Mode, People, Tchad, Vidéos

Anaïs Monory : la petite perle du tchadien Mahamat Saleh Haroun !

169-anais-monory

Anaïs Monory a fait beaucoup parler d’elle au festival de Cannes 2013 pour son rôle d’une prostituée dans le film du réalisateur tchadien Mahamat Saleh Haroun. Le film est sorti sur les écrans français depuis le 10 juillet.

Grigris est un film sur les dangers de l’univers de la prostitution et des trafics.
Anaïs Monory, jeune métisse de 22 ans est le fruit des amours d’une Française et d’un Centrafricain. Elle est devenue mannequin en France et elle s’est installée à Toulouse juste avant que Mahamat-Saleh Haroun ne la repère et lui donne sa chance sur grand écran. Une actrice dont on n’a pas fini de parler.

« Quand je l’ai aperçue, confiera Haroun à Jeune Afrique. Elle m’a paru dégager quelque chose de spécial.»

Jouer le rôle d’une prostituée n’a pas été facile : «Bien sûr que si. Je me suis demandé ce que j’allais devoir faire. La question de la nudité – il m’est arrivé une seule fois de poser nue comme mannequin – ne me laissait pas du tout indifférente. Mais l’histoire était attachante, et le cinéma de Haroun, que j’ai alors découvert, est tellement beau, tellement chic, jamais vulgaire ou aguicheur, que je n’ai pas eu de mal à me dire que Mimi n’était en fin de compte qu’un personnage à jouer (…) « J’ai beaucoup appris durant le tournage à N’Djamena, la capitale du Tchad. Et j’ai vraiment l’intention de continuer dans ce métier.»

C’est mon premier rôle et je n’imaginais pas pouvoir aller à Cannes.

Une très jolie actrice à suivre donc.

Elle a accouché début octobre 2013 à Paris de jumeaux prénommés Santo et Cielo. Le papa est Jean Roch, un célèbre dj et propriétaire de boites de nuit parisien,  est fou de joie !

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

 

 

A lire aussi :

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *