Affaires, Mali, People, Politique, Projets, Startup, Vidéos

Cheick Modibo Diarra : astrophysicien malien, et navigateur interplanétaire !

000_Par7013979_0

Il est l’une des plus belles réussites maliennes. Cheick Modibo Diarra est né en 1952 à Nioro-du-Sahel, une ville située près de la frontière mauritanienne, au Mali.

Il a été astrophysicien, un haut dirigeant de la Nasa, et  Premier ministre du 17 avril au 11 décembre 2012 du Mali. Il a la nationalité américaine aussi.

Un très joli parcours pour ce fils d’un commis de l’administration coloniale. Son père a quatre femmes et trois enfants. Après l’indépendance du Mali, il a été déporté pour des motifs politiques. Le jeune Modibo a vécu sans lui. Il s’est débrouillé pour poursuivre ses études en faisant plusieurs« petits métiers comme vendeur de colliers dans la rue ou encore gérant de boîte de nuit.

Après avoir décroché son baccalauréat au Mali au lycée technique de Bamako, Modibo Diarra obtient une bourse et il part à Paris étudier les mathématiques, la physique et la mécanique analytique à l’université Pierre-et-Marie-Curie.« La mécanique analytique me passionnait, mais j’aimais bien me balader… »

Il passe aussi par l’École centrale. En 1979, il s’inscrit à l’université scientifique de Howard, à Washington, où il décroche son doctorat, en 1987. « Plus jeune, je m’étais juré de ne jamais mettre les pieds dans l’Amérique de la ségrégation raciale.Un de mes copains voulait s’inscrire à l’université Howard à Washington. Il m’a demandé de l’accompagner. Il mettait du temps à remplir son dossier, alors comme je m’ennuyais j’ai aussi rempli un dossier. Je parlais à peine l’anglais ».

Il enseigne pendant cinq ans aux Etats-Unis avant d’être repéré  par des recruteurs du Jet propulsion Laboratory de la NASA, qui le surnomment « navigateur interplanétaire ».  A la NASA, il dirige de 1989 à 2002 plusieurs missions d’exploration du système solaire grâce à des sondes équipées de robots : Magellan vers Vénus, Ulysses à destination du soleil, Galileo vers Jupiter et enfin Mars Observer et Mars Pathfinder vers la planète rouge.

En 1996, il développe avec son équipe le site Internet de la NASA.

En 1999, la NASA l’autorise à travailler à mi-temps. Il peut se consacrer au développement de l’éducation en Afrique. Il crée la Fondation Pathfinder pour l’éducation et le développement.

En 2002, il prend un congé sabbatique afin de développer au Mali à Bamako un laboratoire de recherche sur l’énergie solaire.

Le 20 février 2006, il devient président de Microsoft Afrique

En novembre 2011, il est récompensé pour le lancement de  la première université virtuelle africaine,  basée au Kenya, qu’il a quitté en 2005 pour cofonder l’Université numérique francophone mondiale.

La politique est son autre passion aussi.  En avril 2000, il organise le Forum mondial sur l’éducation à Dakar. Il devient « ambassadeur de bonne volonté » de l’Unesco.

En mars 2011, il crée son propre parti politique, le Rassemblement pour le développement du Mali (RPDM). Le 17 avril 2012, Cheick Modibo Diarra est nommé Premier ministre du Mali

Le 11 décembre 2012, il est arrêté par les putschistes du capitaine Amadou Haya Sanogo qui l’obligent à présenter sa démission.

Il est marié avec la fille de Moussa Traoré, président de la République entre 1969 et 1991.

A lire aussi :
Karamba Diaby : 1e élu allemand d’origine africaine ! – Réactualisé-
Aminata Touré : des Nations Unies au poste de Premier ministre du Sénégal !
Haïdara Aïchata Cissé : candidate à l’élection présidentielle du Mali
Tony O. Elumelu : Apôtre de « l’africapitalisme » !
Patrice Motsepe : magnat minier, milliardaire et philanthrope !
Herman Chinery-Hesse : le Bill Gates du Ghana !

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. Its like you read my mind! You seem to know so much about this,
    like you wrote the book in it or something. I think that you can do with some pics to drive the message home a bit, but instead of that, this is excellent blog.
    An excellent read. I’ll definitely be back.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *