A la Une, Mode, Non classé, People, Projets, Sénégal, Vidéos

Adama Paris : elle lance sa 2e Black Fashion Week à Paris

adama_ndiaye_alias_adama_paris

La deuxième édition de la Black Fashion Week de Paris se tient actuellement à Paris !

Elle a été fondée par Adama Ndiaye alias Adama Paris, le nom de sa marque de mode.

Amanda Ndiaye est sénégalaise même si elle est née à Kinshasa au Zaïre en 1976 de parents  diplomates.

Son parcours n’a pas été facile. « J’ai fait des études de sciences économiques à Nantes  puis à elle a été à la fac de Dauphine à Paris. J’ai toujours voulu travailler dans la mode mais mes parents n’étaient pas trop emballée par cette perspective.  Mon père me disait: «Tu es noire, tu dois travailler deux fois plus qu’une blanche.» Je ne suis pas d’une famille conservatrice mais mes parents voulaient que j’aie un minimum de bagage scolaire. Je suis issue d’une famille où tout le monde doit être diplômé. J’ai galéré pendant des années à faire des choses dans mon petit appartement. Ni la promiscuité, ni les moments difficiles ont eu raison de sa soif de réussite. Car la mode elle a dans les veines. »

Elle a commencé dans la finance, mais dès qu’elle a pu, elle s’est lancée dans la mode. Elle a créé la première Black Fashion Week exposition à Dakar avant de débarquer avec le même concept à Paris et à Prague !  Elle a aussi sa propre marque, Adama Paris. « Je vis à Paris depuis longtemps. C’est une ville que je connais mieux que nulle part ailleurs. J’aime Paris qui a fait de moi la femme que je suis actuellement. Cette ville m’a donné beaucoup d’opportunités. Je suis née en Afrique, mais j’ai vécu en Europe qui m’a tout donné. Je suis née à Kinshasa où mon père servait comme diplomate. C’est à l’âge de 5-6 ans que je suis partie en France. J’en ai actuellement 27. Puis, les Etats-Unis et le Japon sont venus à moi. Les gens de ces pays m’ont approchée après mes défilés à Paris. Mais ma boutique sera bientôt ouverte à Dakar. Je veux faire de la mode un moyen de métissage universel. »

Elle s’est récemment confié sur son parcours et ses motivations au site Soleil : « c’est nécessaire de sortir de nos frontières africaines et de venir à Paris, par exemple, afin de montrer notre savoir-faire. C’est nécessaire également pour la survie et la longévité de notre métier. Pour en revenir à ma collection, elle est faite de ligne très épurée à travers des robes près du corps, pour la couture, mais aussi des boucles d’oreilles peules et des « moussor » qui montre mon attachement à mon pays, le Sénégal, et à mes origines. »

Je voulais également montrer qu’on pouvait être black, donc noir, et avoir les standards de qualité et de perfection que le reste du monde. Il n’y a aucune raison qu’on fasse les choses moins bien que les autres. Nous, on s’ouvre aux autres. Pourquoi les designers occidentaux ne peuvent-ils pas faire pareil ? »

Dans cette interview, elle raconte les difficultés qu’elle a dû surmonter pour réussir en France et trouver des fonds. « C’est pour cela que quand je démarchais les banques et autres sponsors pour un financement, les gens n’y croyaient pas du tout. Certaines personnes ou entreprises m’ont posé la condition du changement de nom pour nous financer. C’est incroyable ! En France, certains ont un problème avec le mot black ou noir. Cela doit venir de leur passé de colons. »

Adama Ndiaye, fort des succès des trois éditions de la Black Fashion Week à Dakar, Prague et Paris, elle va continuer à proposer d’autres éditions dans le monde. En novembre, elle lancera la première édition à Montréal (Canada), puis  une autre verra le jour à Bahia (Brésil), en décembre.

«Je fais partie de ces femmes qui pensent que ce n’est ni la couleur de peau et encore moins la nationalité qui doit être un frein. J’ai des capacités comme tout un chacun. Les choses sont dures pour tout le monde. Il faut s’accrocher. »

Sa plus grande fierté : « Je reste quelqu’un de très accessible ».

A lire aussi :
Flaviana Matata : électricienne et top modèle ! « Dieu m’a créé parfaite ! »
Alek Wek : la perle du Soudan !
Hapsatou Sy : reine des salons de beauté
Kany Ndiaye : reine de la mode et du e-commerce !
Kinee Diouf : la perle noire des podiums 
Rym Amari : une Miss Algérie à la tête bien faite !


Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

A lire aussi :

2 Comments

  1. Bonjour
    Je m’appelle aby seck seye j’ai 18ans et je suis senegalaise

    • Bonjour
      Je m’appelle aby seck seye j’ai 18ans et je suis senegalaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *