A la Une, People, Sénégal, Vidéos

La mort de Khady Sylla : le Sénégal a perdu une grande réalisatrice !

image_large

Le monde du cinéma africain est en deuil. Khady Sylla n’est plus. Elle était née à Dakar le 27 mars 1963 et elle s’est éteinte dans cette ville le 8 octobre 2013. Elle a été inhumée dès le lendemain à Touba (environs 195 km à l’est de la capitale). Elle restera comme une réalisatrice qui a marqué son pays et le cinéma africain.

Elle avait passé son bac à Dakar avant de venir à Paris suivre des études supérieures de commerce. Elle obtient une licence en philosophie. Mais très vite, elle se passionne par le stylisme, la musique et l’écriture qu’elle découvre à la mort de sa grand-mère : « J’ai pensé qu’en écrivant sur elle, je parviendrais à faire survivre quelque chose, que j’arriverais à la faire sortir de ce qui pour moi était un anéantissement ».

Elle sort sa première nouvelle « L’Univers », qui n’a jamais été publiée. Puis s’intéresse au cinéma et à la réalisation. Il est vrai que le cinéma était présent dans sa vie. Sa mère tenait « le secrétariat des Actualités sénégalaises que dirigeait Paulin Soumanou Vieira », un des pionniers du cinéma africain (Afrique sur Seine). Mais sa rencontre avec l’ethnologue-cinéaste français Jean Rouch est déterminante dans son parcours. Elle lui doit sa formation.

En 2005, elle remporte la récompense du meilleur premier prix au Festival international du documentaire (FID) de Marseille, pour son film « Une fenêtre ouverte. »

Elle enseignait l’allemand à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar.

L’émotion est vive partout en Afrique.

Khady Sylla travaillait avec sur son dernier film,  » Simple parole », actuellement en cours de finition, co-réalisé avec sa soeur, également cinéaste,Mariama Sylla Faye.  

« Le cinéma, c’est un art qui est long. Donc, il faut pouvoir prendre le temps de se consacrer à un projet, prendre le temps de le laisser mûrir, prendre le temps de le voir se réaliser »

La vie ne lui en pas laissé le temps.

Son livre :
Le Jeu de la mer (roman), Paris, l’Harmattan, 1992, 160 p.

Ses films
1997 : Les Bijoux
2000 :  Colobane Express
2005 : Une fenêtre ouverte
2006 : Colobane Express
2008 : Le monologue de la muette
En préparation :  Simple parole

A lire aussi : 
Laïla Marrakchi : la réalisatrice marocaine qui chatouille…
Jackie Appiah : Les yeux et le sourire du Ghana !
Abdellatif Kechiche : le réalisateur du Maghreb qui séduit autant qu’il irrite !
Yvonne Nelson : la star cinéma de l’Afrique de l’Ouest
Anaïs Monory : la petite perle du tchadien Mahamat Saleh Haroun !
Mahamat Saleh Haroun : le 1e réalisateur tchadien de l’histoire !
Aïssa Maïga : la plus africaine des actrices françaises
Chiwetel Ejiofor : la star mondiale du cinéma Nigérian repéré par Steven Spielberg !

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *