A la Une, Algérie, Maghreb, Pays, People, Politique, Projets, Vidéos

Yasmina Khadra : l’homme de lettres qui se voit président de l’Algérie !

Africa top talents

« C’est officiel, je suis candidat à la présidentielle de 2014 ! »
II a surpris tout le monde en annonçant qu’il serait candidat à la prochaine élection présidentielle algérienne qui aura lieu en 2014.

Son public le savait fan de politique mais pas au point de se présenter !
L’affaire est rondement menée puisqu’il affirme avoir déjà les signatures nécessaires, et ce sans le soutien, pour le moment, d’un moindre parti politique !

Son programme : encore trop tôt pour le dévoiler. Il le fera s’il sent un vrai élan autour de lui… « On ne peut aller contre la volonté d’un peuple » Lucide, il reconnaît : « « Je sais que je mets les pieds dans le plat »

Il est sur de lui : «J’ai été élevé par l’École des Cadets et formaté par l’amour indéfectible de l’Algérie. J’ai été également le concepteur du plan de la lutte antiterroriste dans l’Oranie. Aucun homme ne peut m’imposer quoi que ce soit. J’ai écrit Morituri sous les drapeaux. Loin des salons, moi, j’en ai vu des gens mourir…»

Abdelaziz Bouteflika, achèvera en avril 2014 son troisième mandat. Agé de 76 ans, on ne sait toujours pas s’il sera de nouveau candidat après 14 ans de pouvoir. Il s’agirait de son quatrième mandat.

Yasmina Khadra, de son vrai nom Mohammed Moulessehoul, est né en 1955 dans le Sahara algérien à Kenadsan dans la Wilaya de Bachar. Il s’est fait connaître avec sa plume en Algérie et dans toute l’Afrique. Il dirige actuellement le Centre culturel algérien (CCA) à Paris.

Son parcours n’a pas été facile, et marqué par le destin imposé par son père, un officier de l’ALN blessé en 1958. Il souhaite que son fils marche sur ses traces et il le forme dans un lycée militaire.

Mohammed sert dans des écoles militaires avant de servir comme officier dans l’armée algérienne pendant 36 ans. Dans les années 90, il est l’un des principaux responsables de la lutte contre l’AIS puis le GIA.

Mais Mohammed Moulessehoul a aussi la passion des lettres. Il a publié six romans sous son nom de 1984 à 1989 et obtient plusieurs prix littéraires, parmi lesquels celui du Fonds international pour la promotion de la culture (de l’UNESCO) en 1993. Il échappe au Comité de censure militaire en optant pour la clandestinité et écrit le premier Commissaire Llob (éditions Laphomic-Alger 1989). Il écrira pendant onze ans sous différents pseudonymes et collaborera à plusieurs journaux algériens et étrangers pour défendre les écrivains algériens.

En 1997, après ces années « d’anonymat », il se dévoile publiquement et prend le pseudo de Yasmina Khadra (qui sont les deux prénoms de son épouse. « Mon épouse m’a soutenu et m’a permis de surmonter toutes les épreuves qui ont jalonné ma vie. En portant ses prénoms comme des lauriers, c’est ma façon de lui rester redevable. Sans elle, j’aurais abandonné. C’est elle qui m’a donné le courage de transgresser les interdits. Lorsque je lui ai parlé de la censure militaire, elle s’est portée volontaire pour signer à ma place mes contrats d’édition et m’a dit cette phrase qui restera biblique pour moi : « Tu m’as donné ton nom pour la vie. Je te donne le mien pour la postérité ».

Yasmina Khadra signifie aussi le symbole fort d’un engagement pour l’émancipation de la femme musulmane. Il dira à ce propos : « Le malheur déploie sa patrie là où la femme est bafouée ».

Il démissionne de l’armée en 2000, pour se consacrer à l’écriture. En 2001, il dévoile son identité masculine avec la parution de son roman autobiographique L’Écrivain et son identité.

L’œuvre de Yasmina Khadra a été adaptée aussi en partie au cinéma, au théâtre, en bande dessinée, en chorégraphie.

Ses romans sont traduits dans 42 pays : Albanie, Algérie (en arabe pour le Maghreb), Allemagne, Autriche, Brésil, Bulgarie, Corée, Croatie, Danemark, Émirats arabes unis, Estonie, États-Unis, Finlande, Grande-Bretagne, Grèce, Espagne (castillan et catalan), Hongrie, Inde, Indonésie, Iran, Islande, Italie, Israël, Japon, Liban (en arabe pour le Machrek), Lituanie, Macédoine, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Russie, Serbie, Slovénie, Suède, Suisse, Taïwan, République tchèque, Turquie, Vietnam.

Yasmina Khadra est aussi scénariste pour le cinéma. Il a co-signé, Enemy Way, de Rachid Bouchareb (avec dans les rôles principaux Forest Whitaker, Harvey Keitel et Ellen Burstyn).

En 2013, Yasmina Khadra a fait son entrée dans le dictionnaire Le Petit Robert dans les noms propres. Une autre forme de reconnaissance !

En 2014, il veut prendre le pouvoir et faire sa révolution.
A suivre…

A lire aussi :
Jumia : la start-up nigérienne du e-commerce
Sim Shagaya : fondateur des sites Konga.com & DealDey.com
Brian Gitta : créateur d’une appli révolutionnaire contre le paludisme !
Herman Heunis : fondateur de MXit, « le facebook africain »
Karim Mazouzi : inventeur de l’ordinateur « 100% marocain ! »
Kelvin Doe : génie de l’électricité à 15 ans !
Joel Jackson : il a crée la voiture 100% africaine à moins de 6 000 dollars !
Ory Okolloh : la kenyane reine du digital en Afrique !
Tidjane Dème : le Sénégalais, patron de Google en Afrique francophone !
Gervais Djondo : président d’Asky et cofondateur d’Ecobank. Un modèle pour l’Afrique

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

A lire aussi :

2 Comments

  1. Tonio

    C’est une super pub pour ses livres ! Finalement ce mec est un génie de la com !

  2. Today, I went to the beach with my kids. I found a sea shell and gave it to my 4 year old daughter
    and said « You can hear the ocean if you put this to your ear. » She put the shell to her ear and screamed.
    There was a hermit crab inside and it pinched her ear.
    She never wants to go back! LoL I know this is entirely
    off topic but I had to tell someone!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *