A la Une, Affaires, Maroc, People, Projets, Vidéos

Salwa Idrissi Akhannouch : princesse des affaires et reine des franchises !

 DEAUVILLE: Women's Forum

Salwa Idrissi Akhannouch est née avec une cuillère en or. Mais elle a su réussir par elle même, et elle incarne même aujourd’hui l’une des plus belles réussites marocaines, et africaines.

Elle est la directrice générale et fondatrice de Aksal Group, leader marocain dans les domaines du Retail, du Luxe, centres commerciaux et grands magasins.

Son groupe Aksal détient 50% du Morocco Mall, le plus grand centre commercial d’Afrique. A Casablanca, son centre qui a été inauguré en 2011 s’étire sur plus de 250 000 m2 ! Il attire chaque année 15 millions de visiteurs par an et génère un chiffre d’affaires estimé de 5 milliards de dirhams.

En 2012,  elle a reçu à Cannes un MIPIM Award dans la catégorie du meilleur centre commercial sur le plan architectural.

Salwa Idrissi Akhannouch possède, via son empire, l’exclusivité au Maroc pour des marques de mode comme Zara, Banana Republic, Pull & Bear et Gap GPS. On l’a décrit comme la reine des franchises…

Salwa Akhannouch est la petite fille de Haj Ahmed Belfiqih, un homme d’affaires qui avait le quasi-monopole du commerce du thé dans les années 1960. Elle est également la femme d’un riche homme d’affaires et politique marocain, Aziz Akhannouch.

La belle aventure de Salwa Idrissi Akhannouch commence en 1993 lorsqu’elle crée une société de distribution de matériaux de revêtement et de parquet. Elle se spécialise très vite avec les franchises et décroche celle de Zara en 2004 pour le Maroc. En 2006, elle obtient la marque Massimo Dutti.

« Être une femme ne m’a jamais paru un obstacle dans ma carrière. Le fait d’être la fondatrice d’un tel groupe projette une image positive qui peut créer un engouement. Cela m’a permis d’attirer et de recruter parmi les meilleurs profils féminins du Maroc et de mobiliser des compétences dans divers métiers de la mode. Chez Aksal – et ce n’est pas une volonté calculée -, nous avons autant d’hommes que de femmes, à tous les niveaux. C’est en très grande partie lié au secteurdans lequel le groupe évolue, mais cela produit en tout cas des synergies extraordinaires. »

Elle en a été elle même la première surprise : Le luxe est une des valeurs sûres de son Morocco Mall. Elle adore et fait partager sa passion des marques aussi prestigieuses que Gucci, Dior ou Louis Vuitton. Sa fierté : « Des marques comme Prada, Miu Miu ou Louis Vuitton n’ont même pas été démarchées : elles sont venues toutes seules. »

Son ambition est claire :  « faire de son enseigne le plus grand centre commercial d’Afrique – hors Afrique du Sud -, et détrôner ainsi le récent complexe algérien de Bab Ezzouar. Au Maroc, nous ne sommes encore qu’au démarrage du secteur : tout reste à faire. Un segment comme celui du luxe devrait connaître une croissance d’au moins 20 % par an… Nous allons lancer dans le pays d’autres grandes marques internationales. Côté centres commerciaux, il nous faut d’abord consolider le lancement du Morocco Mall. Cela étant, nous regardons avec attention ce qui se passe du côté de Rabat et d’Agadir, mais aussi à l’international. »

Une princesse des affaires qui n’a pas fini de régner et de faire des étincelles…

A lire aussi :
Patrice Motsepe : magnat minier, milliardaire et philanthrope !
Herman Chinery-Hesse : le Bill Gates du Ghana !
Isabel dos Santos, la femme la plus riche d’Afrique !
Aliko Dangote : 1er fortune africaine, estimée à 20 milliards de dollars !
Jumia : la start-up nigérienne du e-commerce
Sim Shagaya : fondateur des sites Konga.com & DealDey.com
Brian Gitta : créateur d’une appli révolutionnaire contre le paludisme !
Herman Heunis : fondateur de MXit, « le facebook africain »
Karim Mazouzi : inventeur de l’ordinateur « 100% marocain ! »
Kelvin Doe : génie de l’électricité à 15 ans !
Joel Jackson : il a crée la voiture 100% africaine à moins de 6 000 dollars !
Ory Okolloh : la kenyane reine du digital en Afrique !
Tidjane Dème : le Sénégalais, patron de Google en Afrique francophone !

Image de prévisualisation YouTube

A lire aussi :

4 Comments

  1. Sonia

    Je connais ! Son centre est super ! Quelle réussite !

  2. rkia

    Salwa Akhannouch est la petite fille de Haj Ahmed Belfiqih, un homme d’affaires qui avait le quasi-monopole du commerce du thé dans les années 1960. Elle est également la femme d’un riche homme d’affaires et politique marocain, Aziz Akhannouch.#
    Salwa Idrissi Akhannouch est née avec une cuillère en or. Mais elle a su réussir par elle même, et elle incarne même aujourd’hui l’une des plus belles réussites marocaines, et africaines.Il faut savoir quoi mettre dans sa com.

  3. mina

    c super madame

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *