A la Une, Affaires, Mali, People, Projets, Sénégal, Startup, Vidéos

Karim Sy : avec JokkoLabs, il est le roi des laboratoires numériques africains !

photo

« Rien ne se fait sans passion ! »

Karim Sy sait de quoi il parle : il est un entrepreneur passionné et engagé. Franco-libano-malien, il a grandi entre le Mali, l’Ethiopie, la Côte d’Ivoire, la France et le Canada. « La diversité enrichit ».

Etudiant en génie informatique au Canada,  il crée une association CASCATT (Centre Canada Afrique des Sciences Appliquées pour le Transfert de Technologie). Il y conçoit une pompe à eau manuelle et les installe dans les villages africains qui en ont besoin. « Il n’est rien n’est plus  beau que d’amener de l’eau dans un village et de voir des enfants sauter de joie« .

Fort de ce succès, il ne se repose pas sur ses lauriers. Il lance plusieurs société dans la foulée dont celle de la société de forage hydraulique et minière, de celle d’aviation d’affaires au Mali. Il participe aussi au rachat d’Oracle au Sénégal. En 1997, il crée Opensys, un cabinet de conseil en système d’informations où il développe l’un des premiers systèmes  d’automatisation des affaires administratives au monde.

Il se fait surtout connaitre, peu après la naissance de son fils qui change encore un peu plus la vision de la vie, avec le réseau, Jokkolabs, un espace de co-working et action tank qui recherche des approches innovantes liées aux nouvelles technologies. Nous sommes en 2010. Il s’installe à Dakar : « Le coworking, ou travail collaboratif, permet à une communauté donnée de travailler dans un espace dédié permettant l’ouverture et l’échange. (…) Nous nous insérons dans l’économie contributive. Un modèle un peu idéaliste mais qui permet d’être en même temps dans le global et dans le local. »

Il développe le concept de « noos-trepreneur ». Il se considère comme le catalyseur des projets entrepreneuriaux de ses membres.

Son crédo : « le partage d’expériences et de bonnes pratiques pourrait être le moteur de l’innovation et l’entrepreneuriat social pour une prospérité partagée ».

Karim Sy est fier d’oragniser comme à Paris ou à New York, les fameux Mobile Monday, pendant lesquels une communauté de passionnés partage les dernières tendances de la mobilité.

Aujourd’hui, dans son centre, il héberge une quinzaine de start-up. Il a tout financé au départ avec des fonds propres et une mise de 23 000 euros.

Karim Sy rêve de faire de Dakar la nouvelle Mecque du web !

A lire aussi :
Jumia : la start-up nigérienne du e-commerce
Sim Shagaya : fondateur des sites Konga.com & DealDey.com
Brian Gitta : créateur d’une appli révolutionnaire contre le paludisme !
Herman Heunis : fondateur de MXit, « le facebook africain »
Karim Mazouzi : inventeur de l’ordinateur « 100% marocain ! »
Kelvin Doe : génie de l’électricité à 15 ans !
Joel Jackson : il a crée la voiture 100% africaine à moins de 6 000 dollars !
Ory Okolloh : la kenyane reine du digital en Afrique !
Tidjane Dème : le Sénégalais, patron de Google en Afrique francophone !

Image de prévisualisation YouTubeImage de prévisualisation YouTubeImage de prévisualisation YouTube

 

 

 

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. juste dire que je loue les createurs et inventeurs africains tel Karim et les autres.
    Cependant moi aussi je suis de cette classe de génie et dans ma sacoche j’en ai
    fais une grande ligne de création de haute technologie de la communication, qui reglament votre attention. je recherche des sponsors ou partenaire pour fabriquer ces INVENTIONS HYPERTECHNOLOGIQUE je pèse bien mes mot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *