A la Une, Afrique du Sud, People, Politique

La mort de Nelson Mandela : les plus belles couvertures de la presse

front-34-short-image-e8be433b-1761-7bcb-2a43-35a2d1c8405b1483316_588212791246877_817456612_n

Nelson Mandela n’est plus. Il nous a quittés à l’âge de 95 ans. Voici les plus belles couvertures de la presse du monde entier.

mandela mandela3 mandela1 mandela4 mandela5 mandela7 mandela6

Il restera comme le héros de la lutte contre le régime raciste d’apartheid et premier président noir de l’Afrique du Sud démocratique.

Sa disparition a été annoncé le chef de l’Etat Jacob Zuma à la télévision.

« L’ex-président Nelson Mandela nous a quittés (…) il est maintenant en paix. La Nation a perdu son fils le plus illustre. Il s’est éteint en paix (…). Notre peuple perd un père. Exprimons la profonde gratitude pour une vie vécue au service des gens de ce pays et de la cause de l’humanité. C’est un moment de profond chagrin (…) Nous t’aimerons toujours Madiba. Comportons nous avec la dignité et le respect que Madiba personnifiait ».

Les réactions sont nombreuses : « Une grande lumière s’est éteinte », a réagi le Premier ministre britannique David Cameron.

Barack Obama a salué la mémoire d’un homme « courageux, profondément bon (…) Grâce à sa farouche dignité et à sa volonté inébranlable de sacrifier sa propre liberté pour la liberté des autres, il a transformé l’Afrique du Sud et nous a tous émus ».

Nelson Mandela avait été hospitalisé quatre fois depuis décembre, à chaque fois pour des récidives d’infections pulmonaires.

Il avait passé dix huit ans en prison sur l’île-prison de Robben Island, au large du Cap. Au total, il avait séjourné vingt-sept années de détention dans les geôles du régime raciste de l’apartheid.

Il restera comme un militant anti-apartheid obstiné, prisonnier politique le plus célèbre du monde et premier président noir de l’Afrique du Sud.

L’archevêque Desmond Tutu, autre prix Nobel de la paix pour son engagement contre le régime sud-africain, le décrivait comme une « icône mondiale de la réconciliation ».

Mandela avait épargné à son peuple une guerre civile raciale au début des années 1990. Il avait reçu  le prix Nobel de la paix en 1993, partagé avec le dernier président de l’apartheid, Frederik De Klerk.

Mandela a passé plus de vingt-sept ans en prison, de 1964 à 1990.

Sous les couleurs du Congrès national africain (ANC), Mandela a été le premier président de consensus de la nouvelle « nation arc-en-ciel », de 1994 à 1999.

Nelson Rolihlahla Mandela était né le 18 juillet 1918 dans le petit village de Mvezo, dans le Transkei (sud-est) au sein du clan royal des Thembus, de l’ethnie xhosa.

Il avait été un rebelle dès son plus jeune âge : étudiant, il est exclu de l’université de Fort Hare (sud) après un conflit sur l’élection de représentants étudiants. A 22 ans, il fuit sa famille pour échapper à un mariage arrangé.

Il s’installe à Johannesburg et il se révolte contre la ségrégation raciale qui mine son pays.

Il fonde la Ligue de la jeunesse de l’ANC (Congrès national africain), et prend rapidement les rênes du parti, jugé trop mou face à un régime qui a institutionnalisé l’apartheid en 1948.

Après l’interdiction de l’ANC en 1960, Nelson Mandela entre en clandestinité. C’est lui qui préside à la fondation d’une branche armée de son parti.

Il est arrêté en 1962, et condamné à la prison à perpétuité deux ans plus tard.

« J’ai lutté contre la domination blanche et j’ai lutté contre la domination noire. Mon idéal le plus cher a été celui d’une société libre et démocratique dans laquelle tous vivraient en harmonie avec des chances égales. J’espère vivre assez longtemps pour l’atteindre. Mais si cela est nécessaire, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir. »

Un grand monsieur nous a quittés. Le monde entier salue aujourd’hui sa mémoire.

La mort de Nelson Mandela : l’hommage de Cristiano Ronaldo
Ses phrases cultes 
Sa première intervention télé
Il a inspiré de nombreuses chansons

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *