A la Une, Côte d’Ivoire, People, Startup, Vidéos

Samia Ibrahim et Harbouy Abayazid : les gagnants de « Jeunes Talents »

Unknown-1 Unknown Unknown-4 Unknown-5 Unknown-2

La télé réalité est appelée à un bel avenir en Afrique. Ce n’est pas la première fois qu’Africa Top Success en parle.

Mais en Côte d’Ivoire, l’édition de « Jeune talents » qui vient de s’achever a eu un énorme succès.*

Et les deux gagnants, Samia Ibrahim et Harbouy Abayazid ont passionné pendant trois mois des millions de téléspectateurs !

Chaque semaine, les fans du programme avaient droit à cinq heures d’une grande complicité.

Plus de 300 jeunes artistes, chantant dans les deux langues nationales (afar et somali) ont participé au casting organisé par Radio-télévision de Djibouti (RTD) pour devenir la nouvelle star.

Un jury de trois artistes étaient là aussi pour conseiller ces candidats et guider les téléspectateurs.

Le succès de ce programme a été sans précédent à Djibouti.

« Avec des pics de 30 000 votes par émission, analyse Mahamoud Souleimane Hared,  gestionnaire de production à la RTD,  nous avons atteint près d’un abonné sur six de Djibouti télécom, c’est énorme. »

« Jeunes Talents » est devenu le programme phare de la RTD. Il a mobilisé 150 personnes sur les 220 qui constituent l’effectif total de la chaine, administratifs compris. Côté technique, la prouesse n’est pas négligeable. « Nous n’avions aucune tradition du direct ! »

La chaine a pu compter sur la participation d’une partenaire chinois qui a mis à disposition un car régie doté de six caméras numériques, un plateau démontable équipé d’une sonorisation de 3 000 kilovolt et d’un équipement sophistiqué en matière de lumière. « Sans ce matériel nous n’aurions jamais pu envisager une diffusion en direct. »

La demi-finale a été particulièrement houleuse avec l’élimination de la candidate Deka Issa Douhour. Une foule en colère s’est même rendu au domicile du membre d’un jury qui a échappé de peu à un lynchage populaire.

Hassan Omar, conseiller pédagogique confie : « ce programme  nous a réconcilié avec la télévision nationale, mais il a surtout contribué à faire baisser les tensions politiques en reléguant au second plan les relations empoisonnées entre majorité et opposition. Le peuple s’intéressait plus aux propos des chanteurs en herbe qu’aux déclarations des candidats. »

L’émission a dû aussi se heurter à la réticence des prédicateurs islamistes qui répètent que chant, danse et surtout mixité sont prohibés par la religion. Mais face au succès populaire de l’émission, les critiques ont vite cessé…

Les deux gagnants sont donc Samia Ibrahim, pour la chanson en langue somalie, et Harbouy Abayazid, pour celle en langue afar.

Deux artistes dont on devrait encore beaucoup entendre parler.

Tout comme « Jeunes talents » qui devrait donc vite revenir à l’antenne, et donner d’autres idées de concept aux producteurs.

Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *