A la Une, Affaires, People, Sénégal, Vidéos

Fati Niang : elle a lancé le 1er food truck africain à Paris !

Unknown-3 Unknown-2 Unknown-1 Unknown

Depuis le 6 décembre dernier, elle régale à petits prix les parisiens avec des spécialités africaines : poulet yassa, mafé, thieboudiène, brochettes d’aloko…

Fati Niang, 34 ans, a lancé à Paris le premier Food Truck à Paris, un camion transformé en cuisine intinérante très à la mode dans les grandes capitales.

Cette mère de famille célibataire, âgée de 34 ans, s’est lancée dans cette aventure en surfant sur le succès de « Camion Qui Fume » : « L’idée m’est venue en découvrant Le Camion Qui Fume, ce célèbre food truck parisien reconnaissable à son impressionnante file d’attente. J’ai réalisé que les clients n’avaient aucune réticence à manger debout… J’ai adapté le concept à la gastronomie africaine.».

Elle a un BTS Action Commerciale et elle travaillait dans la Défense dans un cabinet d’architecte dédié aux entreprises lorsqu’elle a eu cette idée : « Le déclic c’était de ne plus dépendre des autres au niveau opérationnel. Cela m’énervait de manquer un contrat parce qu’un tel n’avait pas fait son job par exemple. L’envie surtout de gérer quelque chose du début jusqu’à la fin et si ça ne marche pas, tant pis je m’en prendrai qu’à moi-même. »

Au départ je voulais ouvrir un restaurant avec une vraie identité, un lieu atypique, et tendance mais on s’est aperçu que le budget était bien trop élevé. J’ai entendu parler du food truck et ce concept m’a semblé adapté, puis j’ai étudié le marché et voilà nous étions partis sur ce terrain. J’ai un partenariat avec Moriba pour tout ce qui est café, thés, sauces cuisinés, etc. Ils m’ont beaucoup aidé et soutenu dans mon projet, en m’introduisant aussi dans un réseau qui n’était pas le mien et grâce aux formations et rencontres ».

Pour bien réussir son coup, elle a fait appel à un chef cuisinier de renom : Alexandre Bella Ola, 25 ans d’expérience et « en place » comme on dit.

Depuis, elle régale avant tout les  habitants de Courbevoie, et Gennevilliers, en région parisienne, et elle sert en moyenne 50 couverts par jour. Il faut compter entre 8 et 10 euros pour le prix d’un repas normal : « Tout est dans la présentation, c’est très raffiné, haut de gamme, on ne veut rien faire « vite fait » ou à « l’arrache » comme on dit. On propose une belle carte avec des nouveautés, des plats revisités, des choses que cette clientèle ne connait pas… On propose les classiques et incontournables de la cuisine africaine, c’est-à-dire le tieb, le yassa, le maffé et ensuite tous les mois on propose des semaines culinaires. Comme par exemple les grillades avec le dibi, le suya, le poulet braisé, etc. Nous comptons faire le tour de l’Afrique avec pourquoi pas ses 54 pays!

Fati Niang voit grand pour sa petite entreprise. Elle espère avoir très vite «un deuxième, puis un troisième camion », avant de réaliser son rêve, se lancer dans la livraison et surtout  ouvrir un vrai restaurant, à Paris, et pourquoi pas au Sénégal.

Elle veut aussi faire le tour de l’Afrique et visiter tous les pays !

En attendant, on peut dévorer ses plats en repérant son camion sur son site ou sur son facebook.

Image de prévisualisation YouTube

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. Bonjour!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *