A la Une, Affaires, Afrique du Sud, Algérie, Angola, Botswana, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-vert, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Egypte, Erythrée, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Équatoriale, Guinée-bissau, Ile Maurice, Kenya, Lesotho, Libéria, Lybie, Madagascar, Malawi, Mali, Maroc, Mauritanie, Mozambique, Namibie, Niger, Nigéria, People, Projets, RD Congo, Rép. Centrafricaine, Rwanda, Sao Tomé-et-principe, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Startup, Swaziland, Tanzanie, Tchad, Togo, Tunisie, Zambie

Jessica Colaço : « Il y a déjà des Steve Jobs africains ! »

018032014094358000000IMG_6794_2

Jessica Colaço est directrice des partenariats à iHub, au Kenya. Elle a assisté à South by South West (SxSW), à Austin, au Texas au  festival de renommée mondiale dédié à l’innovation numérique.

Elle est convaincue que le mobile va tout changer en Afrique. Elle l’a dit à « Jeune Afrique » : «  Notre principal atout, c’est notre capital humain et notre jeunesse. Les jeunes Africains sont en train de se forger des compétences pour rivaliser avec le monde. Autre atout important : notre usage intensif du téléphone portable. »

L’Afrique est un continent formé de 54 pays. Chacun est différent, chacun a ses propres problèmes mais aussi ses solutions et sa propre niche technologique. 

Elle croit encore beaucoup au « mobile banking » : « Au Kenya et en Afrique de l’Est, effectivement, le « m-banking » est très développé. Le terme regroupe deux réalités différentes : la monnaie virtuelle et l’utilisation du téléphone portable pour faire des transactions financières. Beaucoup de portefeuilles et de monnaies virtuelles sont apparues récemment et permettent d’acheter plus facilement. Au Kenya, elles sont d’ailleurs de plus en plus utilisées. La monnaie Bitcoin est en pleine expansion. Il n’y a aucune régulation et elle facilite les transactions. On se dirige véritablement vers un monde sans cash. »

Et de penser que son pays est vraiment bien placé : « Nairobi, la capitale, est en train de devenir « le » hub technologique incontournable en Afrique de l’Est et sûrement même dans toute l’Afrique subsaharienne. Il y a énormément d’activités autour des technologies de l’information et de la communication (TIC). »

Il y a déjà des Steve Jobs africains ! Ils font profil bas et ne sont malheureusement pas très visibles. Mais oui, le prochain Steve Jobs sera africain. Et je pense qu’il apparaitra dans les domaines combinés de l’ingénierie et des sciences de l’information. »

 

 

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. Affré N'Dri

    Articles inspirants. Moi, je vais lancer la version SBA des USA en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *