A la Une, Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap-vert, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Egypte, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée Équatoriale, Guinée-bissau, Kenya, Lesotho, Libéria, Lybie, Malawi, Mali, Mozambique, Namibie, Niger, Nigéria, RD Congo, Rép. Centrafricaine, Rwanda, Sao Tomé-et-principe, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Tchad, Togo, Zambie

Fin du 4ème sommet UE-Afrique : Ce que gagne l’Afrique

sommet-ue-afrique

Placé sous le thème « investir dans les personnes, pour la prospérité et pour la paix », le quatrième sommet Union Européenne-Afrique a pris fin le 03 avril 2014 à Bruxelles sur une note de satisfaction des participants venus d’Afrique. Depuis la création de ce cadre en 2007, l’Afrique a bénéficié de l’appui de l’Europe dans plusieurs domaines.

En matière d’investissement dans l’humain 3,4 millions de personnes ont reçu une formation technique et professionnelle entre 2007 et 2013 grâce à l’appui de l’UE. Cette coopération a également favorisé le voyage d’étude de 3 000 étudiants.

Dans le domaine de la santé grâce au financement de l’UE, l’Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination a vacciné 5,1 millions d’enfants de moins d’un contre la rougeole en Afrique entre 2004 et 2013.

Sur le plan économique, la valeur des marchandises africaines importées dans l’UE atteignait 178 milliards, tandis que les importations en Afrique s’élevaient à 152 milliards d’euros entre 2007 à 2012.

La Côte d’Ivoire représentée à cette rencontre de haut niveau par son premier ministre qui fait le point sur son déplacement. « Ce qu’on gagne c’est d’abord au niveau du IIe FED (Fonds européen de développement), puisqu’il y a une enveloppe de 273 millions d’euros (1 euro = environ 655 FCfa) qui est allouée à la Côte d’Ivoire. C’est aussi l’entente sur les points d’application de ces concours. L’Union européenne, il faut le reconnaitre, a beaucoup appuyé la Côte d’Ivoire avant et à la sortie de la crise. Nous avons remercié l’Union européenne de ces appuis qui ont permis à la Côte d’Ivoire d’aller relativement vite », précise Daniel Kablan Duncan

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *