A la Une, Angola, Botswana, Cameroun, Cap-vert, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Erythrée, Éthiopie, Gambie, Guinée, Guinée Équatoriale, Guinée-bissau, Kenya, Lesotho, Libéria, Malawi, Mali, Mozambique, Namibie, Nigéria, Projets, RD Congo, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Togo

Kenya/M-Pesa : N°1 mondial du paiement mobile

m-pesa1

En 2007, en lançant M-Pesa, le système de transfert d’argent par téléphone portable, le Kenya ne pouvait pas imaginer le succès qu’allait connaître cette initiative révolutionnaire.  7 ans après l’introduction de M-Pesa (Mobile-argent) dans les habitudes des Kenyans, le bilan est plus que satisfaisant. Plus de la moitié de la population a souscrit au nouveau système de payement. Pour Jean-Michel Huet, directeur associé du cabinet de consultants BearingPoint, rapporté par Le Monde, les raisons  de ce succès sont aussi multiples que diverses.

 
La situation sociopolitique
En  2007 la paix et la stabilité étaient fragiles  au Kenya. Il fallait trouver un moyen  pour effectuer les transferts d’argent sans trop se déplacer au risque de se faire braquer. C’est dans ce contexte que la société de téléphonie mobile Safaricom a mis sur pied M-Pesa, le tour premier système de transfert d’argent par téléphone mobile en Afrique. Au départ les services de ce système ne dépassait guère le cap des transferts. Aujourd’hui les Kenyans  paient leurs factures, effectuent des achats au marchés et paient leur transport par portable.

 
La coopération du gouvernement
Les autorités Kényanes, contrairement à beaucoup de pays africains ont facilité la mise en place du système dans leur pays. La société de téléphonie mobile a été autorisée à s’aventurer dans un univers exclusivement réservé aux institutions bancaires sous d’autres cieux.
L’autre facteur qui a énormément contribué au succès de M-Pesa au Kenya est la simplicité du produit. Moins couteux, il est facilement accessible contrairement aux banques qui exigent des paperasses.
Safaricom veut désormais  permettre aux utilisateurs de M-Pesa de bénéficier des prêts. A cet effet il a signé des partenariats avec trois banques kenyanes. L’initiative fascine plusieurs pays africains dont le Togo et le Sénégal.

A lire aussi :

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.