A la Une, Bénin, Botswana, Cap-vert, Côte d’Ivoire, Djibouti, Erythrée, Éthiopie, Gambie, Guinée, Guinée-bissau, Kenya, Libéria, Malawi, Mali, Mozambique, Namibie, Nigéria, Projets, Rwanda, Sao Tomé-et-principe, Sénégal, Sierra Leone, Somalie, Soudan, Swaziland, Tanzanie, Togo, Zambie

Les téléphones portables : un outil de promotion de la lecture en Afrique

portable

Beaucoup d’africains utilisent aujourd’hui la technologie mobile comme support pour accéder au texte. C’est ce qu’a relevé une étude de l’UNESCO publiée mercredi 23 avril 2014 à l’occasion de la Journée mondiale du livre et du droit d’auteur.

Le rapport intitulé « Lire à l’ère du mobile », est la première étude publiée sur les lecteurs sur mobiles dans les pays en développement notamment en Afrique subsaharienne. Il fournit une information précieuse sur la manière dont la technologie mobile est utilisée comme support de lecture.

« Aujourd’hui dans le monde, 774 millions de personnes, parmi lesquels 123 millions de jeunes, ne savent ni lire ni écrire et l’analphabétisme est en partie imputable au manque de livres », note le rapport.

En Afrique sub-saharienne, rares sont les personnes qui possèdent un livre et les écoles fournissent rarement les manuels scolaires aux élèves.

« Dans les pays où les taux d’analphabétisme sont élevés et l’accès aux textes imprimés limité, de nombreuses personnes lisent des livres et des histoires dans leur intégralité sur des écrans rudimentaires », souligne ledit rapport.

Sur un échantillon de 4000 personnes, l’étude montre qu’un grand nombre de personnes lisent des histoires aux enfants à partir de leur téléphone portable ; que les femmes lisent bien plus sur les téléphones mobiles que les hommes ; que les hommes et les femmes lisent plus lorsqu’ils commencent à lire sur un téléphone mobile ; et que beaucoup de personnes tout juste ou semi-alphabétisées utilisent leurs téléphones portables pour accéder à des textes à leur portée.

Pourtant, le rapport cite des chiffres qui montrent que là où les livres sont rares, la technologie mobile est de plus en plus répandue, y compris dans les zones d’extrême pauvreté.

L’Union internationale des télécommunications (UIT), estime pour sa part que sur les sept milliards d’habitants que compte la planète, six milliards ont accès à un téléphone mobile en état de fonctionner.

En publiant ce rapport,  l’UNESCO entend améliorer la diversité du contenu de lecture disponible sur téléphone portable afin de toucher des groupes spécifiques comme les parents et les enseignants.

Le rapport recommande par ailleurs de mettre en place des formations pour aider les personnes à faire de leur téléphone des supports de lecture et baisser les coûts et lever les barrières technologiques à la lecture sur mobile.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *