A la Une, Afrique du Sud, Algérie, Angola, Botswana, Burundi, Cameroun, Comores, Congo, Côte d’Ivoire, Djibouti, Egypte, Erythrée, Éthiopie, Gambie, Guinée, Guinée Équatoriale, Guinée-bissau, Ile Maurice, Kenya, Lesotho, Libéria, Lybie, Madagascar, Mali, Mauritanie, Mozambique, Namibie, Nigéria, Politique, Rwanda, Sao Tomé-et-principe, Sénégal, Seychelles, Sierra Leone, Soudan, Tanzanie, Zambie

OIF : Qui sera le successeur d’Abdou Diouf ?

francophonie1

 

 

oif-ok
En novembre 2014, l’ancien président sénégalais Abdou Diouf quittera la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), l’institution qu’il a dirigée depuis 2002. Les candidats à la succession du Sénégalais s’annoncent. Après le Mauricien Jean Claude de L’Estrac, deux autres personnalités africaines non des moindres ont également envoyé au siège de l’OIF, leurs dossiers. Il s’agit de l’ancien ancien Premier ministre congolais et actuel ambassadeur à Paris, Henri Lopes et le Burundais Pierre Buyoya, représentant de l’Union africaine pour le Mali et le Sahel.

Le 29 et 30 novembre 2014, le Sénégal abritera le 15ème sommet de la Francophonie. Les participants à cette  rencontre de haut niveau désigneront celui qui sera le successeur d’Abdou Diouf, le maître des lieux depuis 12 ans. Les chances de retrouver un candidat de l’Afrique subsaharienne à la tête de l’institution internationale sont énormes.
Pierre Buyoya (Burundi) et  Henri Lopes (Congo Brazzaville) sont les candidats en vue. Selon Jeune Afrique, d’autres candidatures sont également annoncées. Il s’agit entre autres de celle de  Dioncounda Traoré, l’ancien président malien. Cependant ce dernier  n’a pas encore reçu la bénédiction officielle de son pays.
L’organisation internationale de la Francophonie est crée le 20 mars 1970. A l’époque l’institution s’appelait l’Agence de coopération culturelle et technique (ACCT). L’OIF regroupe 77 pays ou gouvernements (57 membres de plein exercice et 20 observateurs), soit plus de 890 millions d’habitants répartis sur les cinq continents. Tous les Etats membres de l’institution ont le français en partage. L’OIF fait  œuvre également en faveur de la démocratie et la paix dans le monde.

A lire aussi :

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *