Affaires, Afrique Australe, Afrique du Sud, Algérie, Angola, Bénin, Botswana, Burkina Faso, Cap-vert, Congo, Côte d’Ivoire, Egypte, Gabon, Gambie, Guinée, Guinée Équatoriale, Guinée-bissau, Libéria, Lybie, Mali, Maroc, Mauritanie, Nigéria, Pays, Rép. Centrafricaine, Rwanda, Sao Tomé-et-principe, Sénégal, Sierra Leone, Tchad, Togo, Tunisie

Tcherno Baldé : L’informaticien guinéen devenu un géant du recrutement virtuel

guineen

L’Afrique aurait bien aimé profiter du savoir faire de son fils Tcherno Baldé qui résout le problème du chômage en France alors que son continent d’origine bat le record de la pauvreté.  L’informaticien guinéen a eu l’ingénieuse idée de s’auto-employer  tout en offrant de l’emploi à d’autres milliers de chômeurs.  En 2008 Baldé lance Waliidays, le salon de recrutement virtuel dont il a conçu toutes les applications.

Coup d’essai, coup de maître, le fils de médecin a su convaincre 7 grandes entreprises basées Afrique dont le groupe Ecobank. Pour une première édition, Baldé n’en demandait pas plus. 500 demandeurs d’emploi se sont manifestés.

L’accueil réservé au projet de Tcherno Baldé l’a poussé à prendre le risque de démissionner de son poste antérieur sachant qu’il pouvait perdre son permis de séjour.  En 2010 il s’organise et crée Job2day sa première boite. Très vite, il propose ses solutions à Handicap.fr qui a accepté collaborer avec lui. Il crée Handi2day en 2011 qui a mobilisé 30 000 candidats. Le projet du Guinéen non seulement évite aux personnes handicapées le cauchemar des déplacements, mais également permet à ces dernières de ne pas être jugées par rapport à l’heure handicap lors des recrutements.

« Tcherno a une dimension humaine qui nous a plu, affirme Bissardon. Il a attaqué sa carrière par la face nord, en travaillant pour les chômeurs et les handicapés ! En plus, c’est très rare de voir quelqu’un d’aussi engagé sur le handicap sans être concerné directement », a affirmé Nicolas Bissardon, directeur commercial de handicap.fr.

Tcherno Baldé est fière de son initiative et il ne le cache pas. « François Hollande veut inverser la courbe du chômage : peut-être que, modestement, ce sera un tout petit peu grâce à nous », raconte-t-il d’un air amusant sur le site de Jeune Afrique.  Aujourd’hui Baldé est marié et père de deux enfants. Son entreprise réalise un chiffre d’affaire d’un million d’euros et emplois une demi-dizaine de salariés et plusieurs collaborateurs.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *