A la Une, Bénin, Burkina Faso, Cap-vert, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Guinée-bissau, Libéria, Mali, Nigéria, Sénégal, Sierra Leone, Togo

Nigéria:Pour un accroissement des échanges commerciaux avec la Chine

Lagos

La tournée qu’effectue le Premier ministre chinois, Li Keqiang se poursuit dans quatre pays africains. Une première depuis sa prise de fonction il y a un peu plus d’un an.

Reçu mercredi à Abuja par Goodluck Jonathan, le président nigérian, M Li espère un accroissement des échanges commerciaux avec la première puissance économique africaine et premier producteur de brut du continent.

Dans le cadre de cette visite, le Chef du gouvernement chinois devrait également assister au « Forum économique pour l’Afrique », qui a débuté mercredi dans la capitale fédérale nigériane.

« Le Nigeria est un des principaux partenaires commerciaux de la Chine sur le continent africain. L’année dernière, les échanges commerciaux entre nos deux pays ont atteint 13,6 milliards de dollars », a indiqué M Li, qui espère  que non seulement il y aura plus d’échanges avec la Chine mais aussi une coopération renforcée entre les deux pays en matière de développement d’infrastructures au Nigeria.

Notons  par ailleurs que six accords doivent être signés pendant la visite de M. Li au Nigeria, portant sur la coopération technique et économique, l’aviation, le secteur bancaire et le domaine de la santé notamment, selon le ministère nigérian des Affaires étrangères.

La coopération chinoise, souligne M. Li,  pourrait s’étendre à la « lutte contre le terrorisme », au moment où le Nigeria est confronté à une grave crise sécuritaire.

M. Li relève néanmoins que malgré un nombre croissant de millionnaires en dollars dans le pays, la grande majorité des quelques 170 millions d’habitants vit encore dans une extrême précarité, dans la première puissance économique africaine.

Le Nigeria, qui extrait deux millions de barils d’or noir par jour, continue à souffrir de pannes de courant quotidiennes et affiche des indices de développement humain très bas en terme d’accès à la santé et à l’éducation notamment.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *