A la Une, Mali

Mossadeck Bally : le patron de l’hôtellerie en Afrique de l’Ouest

bally

Tous les jours, Africa Top Success vous propose des success-stories des hommes et femmes qui donnent espoir à la jeunesse africaine et qui font la fierté du continent à travers leurs initiatives. Aujourd’hui nous vous invitons à la découverte de l’histoire de l’homme d’affaire malien Mossadeck Bally. Le PDG des la Société malienne de promotion hôtelière (SMPH), propriétaire de la chaîne Azalaï présente au Mali, en Guinée, au Burkina puis au Bénin et bientôt dans d’autres pays de l’Afrique de l’ouest.

Azalaï fait partie des rares chaines hôtelières 100% africaines installées sur le continent. Parti du sentiment d’insatisfaction généralement constaté chez ses partenaires d’affaire en déplacement à Bamako, le Malien Mossadeck Bally a décidé d’élever le niveau en répondant aux normes en vigueur en matière d’hôtellerie. La plus part de ses hôtels sont de 4 ou 5 étoiles.

Titulaire d’un Master en management/ finances à l’Université de San Francisco (Californie), Mossadeck Bally est revenu au Mali en 1985 où il travaille dans l’entreprise familiale. Issu d’une famille de commerçants, il est doté d’un sens des affaires qui lui a permis de sauter sur la première bonne occasion qui lui est offerte.

L’aventure de l’homme d’affaire malien dans le monde de l’hôtellerie a débuté  en 1993 par  le rachat du Grand Hôtel de Bamako mis en vente par le gouvernement malien. Pour réaliser cette affaire, Bally  qui ne disposait que d’une dizaine de millions pour le projet, a du bénéficier de la confiance de sa banque qui a accepté lui prêter la somme d’un 1milliard de F CFA.

Il rénove l’hôtel acheté qui répond désormais aux attentes de la clientèle. Face au succès rencontré par cette première tentative, Bally se lance dans la construction d’un second hôtel à Bamaco.

« Pour le public que nous visons, il est important d’être très bien situés. C’est pour cette raison que nous avons depuis racheté plusieurs établissements afin de les transformer », a-t-il déclaré sur le site de  Jeune Afrique.  Mossadeck Bally a également rénové  l’Indépendance à Ouagadougou et  l’hôtel 24 de Setembro à Bissau. Son ambition est de s’implanter durablement dans toute l’Afrique de l’ouest.

«  Notre but, c’est d’être présents dans les huit pays de l’UEMOA [Union économique et monétaire ouest-africaine, NDLR], puis de nous étendre au Ghana, en Mauritanie et évidemment au Nigeria », explique-t-il.  Détenant avec sa famille la majorité des parts de la chaine, Bally a néanmoins accepté la participation du fonds Cauris puis celle de la Société financière internationale (SFI, filiale de la Banque mondiale).

 

En 2012, les activités de la chaine hôtelière ont régressé à cause de la crise qu’a connue le Mali. Cette situation avait obligé  Mossadeck Bally à fermer deux de ses hôtels à Bamako pendant 6 mois. Aujourd’hui, il regarde l’avenir avec optimisme.

« Je peux vous dire que c’est justement dans les pays post-conflits où les opportunités se multiplient. Dans notre domaine, l’hôtellerie, nous avons énormément souffert de la crise, au moment du coup d’Etat et le groupe Azalaï a dû fermer deux établissements que nous avons rouvert depuis et 2013 a été une bien meilleure année », explique-t-il.

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. KAO BAWI-BADY

    Bonjour
    Je suis KAO Bawi-Bady, BP 89 Sotouboua – TOGO Tel : 228 90 34 92 93
    j’admire votre émergence en hostellerie, je suis porteur d’un Plan d’Affaire de construction d’un Hôtel dans ma ville à Sotouboua, je suis confronté au problème d’obtention de crédit pour la réalisation du plan d’affaire, j’ai besoin de vos conseils et orientation pour y parvenir, si un jour vous êtes de passage au Togo, vous pouvez faire une visite pour le niveau de réalisation et ce que vous pouvez conseiller. merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *