Bénin, Maroc

Festival Khourigba au Maroc: Sandra Adjaho, le porte-flambeau du Bénin

festival du cinema africain de khouribga

Son talent et sa réputation la suivent un peu partout malgré son jeune âge. Il s’agit bien sûr de Sandra Adjaho, professionnelle du cinéma béninois, qui vient de décrocher une place d’honneur au grand festival du cinéma africain de Khourigba, un festival organisé au Maroc.

En effet, elle est invitée comme membre du jury pour apprécier les milliers de films mis en compétition dans ce festival dont les cérémonies sont placées sous le haut patronage de Mohammed VI, Roi du Maroc.

Tout cet honneur lui revient pour avoir convaincu les organisateurs de cet événement international de par ses nombreuses expériences.

Cet honneur qui est fait à la jeune cinéaste béninoise porte la griffe du président de la Fondation Nour-eddine SALL envers qui elle n’a surtout pas manqué d’exprimer sa gratitude.

A l’affiche de cette 17e édition du festival, une compétition officielle de films longs métrages, des hommages et témoignages, un colloque, des ateliers, une table ronde ainsi que plusieurs autres activités.

Et c’est précisément pour apporter son appréciation aux films en compétition que Sandra Adjaho est invitée pour désigner, aux côtés des grands noms du cinéma africain, les lauréats dans les différentes catégories.

Elle portera ainsi le flambeau national à ce grand festival qui réunit le monde entier au Maroc pendant une bonne semaine. Le festival démarre dès le 14 juin prochain pour s’achever le 21 juin.

Il faut dire que Sandra Adjaho ne sera pas la seule béninoise à ce grand rendez-vous du 7e art africain.

Le président de la Fédération des associations du cinéma et de l’audiovisuel (FENACAB), Dimitri Fadonougbo et le Directeur de la cinématographie du Bénin, Dorothée Dognon y prendront également part mais pas en tant que membres du jury.

Selon les précisions données par Dimitri Fadonougbo, sa présence à ce festival vise surtout à renouer les contacts avec les cinéastes marocains afin que des contrats de formation et d’échanges d’expériences puissent se faire entre eux et les professionnels béninois.

L’objectif, selon ses dires étant de sortir le cinéma béninois de sa léthargie afin de le hisser désormais sur les meilleures plateformes cinématographiques internationales. Il faut dire que Dimitri Fadonougbo annonce également de finaliser le film « Retour du roi » avec les Marocains.

Quant au Directeur de la Cinématographie béninoise, selon les informations reçues, son invitation se justifie par la nécessité pour le Royaume du Maroc de collaborer avec l’Etat béninois dans son souci de soigner l’image de son 7e art.

Docteur en cinématographie, il va s’en dire que Dorothée Dognon apportera également sa touche à l’organisation de ce festival et en profitera, a-t-on appris, « pour négocier des contacts fructueux au profit des cinéastes béninois ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *