Tanzanie

Elsie Kanza : la jeune tanzanienne qui influe sur l’économie africaine

elsie-kanza-0002

Elle fait partie des 20 jeunes leaders africains relevés par le magazine Forbes en 2011, et figure en 2014 parmi les 50 africains influents dans le monde selon le magazine panafricain, Jeune Afrique.

Elle, c’est Elsie Kanza. Ancienne conseillère du président tanzanien Jakaya Kikwete pour les questions économiques, elle a rejoint en 2011 le Forum économique mondial.

À travers cette organisation, elle est en contact avec les équipes dirigeantes de plus de 80 pays à travers le monde, même si elle n’est pour l’heure chargée que des délégations africaines.

Sa simplicité et son sourire cache en fait une femme super intelligente. Elle maîtrise son sujet et fait parti à l’échelle mondiale des décideurs économiques.

Elsie Kanza voit les problèmes africains dans leur globalité. Selon elle, il faudrait créer 10 millions d’emplois tous les ans pour sortir le continent de la pauvreté. La population étant jeune et en rapide progression, il faut des emplois et de l’éducation.

Les chiffres encourageants de l’économie africaine de ces dernières années cachent des réalités qu’il faut à tout prix gommer si on veut que l’Afrique soit compétitive à l’échelle mondiale.

Elle est diplômée en International Business Administration  au States International University–Africa. Elle a un Master en Finance de l’Université de Strathclyde et un Master en Développement Economique du Williams Collège.

Entre 1997 et 2006, elle a travaillé au ministère des finances et de la banque de son pays.

En 2011, elle fut citée aux côtés des présidentes du Libéria,  Ellen  Johnson Sirleaf et du Malawi Joyce Banda comme étant les femmes politiques les plus puissantes d’Afrique. Ce qui amène les journalistes à lui poser la question de ses possibles ambitions présidentielles.

Elle ne s’est pas complètement fixée sur la question pour l’heure même si elle pense que c’est un immense honneur pour une femme d’occuper le poste le plus élevé de l’Etat et de défendre ses idées.

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *