A la Une, Gabon, Politique

Gabon : Ali Bongo et la classe politique unis contre la pauvreté

union-gabon2

Quand il s’agit d’évoquer les questions d’intérêt général, la classe politique gabonaise mais en veilleuse les sujets qui fâchent. Plusieurs politiques ont signé  vendredi le Pacte social pour sortir le pays de la pauvreté et de la précarité.

Il y a une semaine le chef de l’Etat gabonais Ali Bongo appelait la classe politique à le soutenir dans son ambitieux programme de lutte contre la pauvreté. «Venez apporter votre pierre à l’édifice (…) Venez rejoindre la grande famille de la majorité pour la construction d’un large rassemblement pour un Gabon fort et dynamique», avait lancé le président.

Le vendredi 06 juin, Ali Bongo a paraphé le fameux document avec plusieurs leaders de partis politique dont Séraphin Ndaot Rembogo, président du PDS et Davin Akouré, président  l’ANG. Ont également signé cet accord qui relancera l’économie gabonaise, des hommes d’affaire comme Léon Ababé.

« Dessinons donc ensemble, les contours de ce que sera notre avenir et de ce que nous lèguerons à nos enfants car, à la fin de la journée, lorsqu’arrive l’heure des comptes, s’il y a un perdant, ce sera le Gabon. Et s’il y a un vainqueur, ce sera également le Gabon », a déclaré Ali Bongo lors de la cérémonie.

Depuis sont arrivée à la tête du Gabon en 2009, Ali Bongo a fait de la lutte contre la pauvreté, sa principale mission. Il a lancé « Gabon Emergent », un concept qui consiste à mettre en œuvre une stratégie dont le ressort est la valorisation du potentiel en ressources humaines, naturelles et minières du Gabon.

Le président gabonais mène depuis lors plusieurs actions pour atteindre son objectif. En avril, il a promis investir 250 milliards FCFA (environ 500 millions USD) dans la politique sociale du pays sur les trois prochaines années.

Selon le site Gabonreview, 35% de familles gabonaises, soit 75.000 foyers vivent dans la pauvreté et la précarité.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *