A la Une, Affaires, Guinée Équatoriale

IFREFI : Raphaël Tung Nsue nommé vice-président

IFREFI7

Le président de la Commission de surveillance du marché financier de l’Afrique centrale (Cosumaf), Raphaël Tung Nsue, de nationalité équato-guinéenne, a été élu vice-président de l’Institut francophone de la régulation financière (IFREFI) pour l’année 2015.

C’était a l’issue des travaux de la 13e réunion annuelle de l’Institut francophone de la régulation financière (IFREFI), tenue les 3 et 04 Juin 2014 à Abidjan, Côte d’Ivoire.

La Présidence sera assurée par le Directeur général du Conseil déontologique des valeurs mobilières (CDVM) du Maroc pour la même période.

Créé en 2002, l’I IFREFI a pour missions de promouvoir la formation, la coordination, la coopération technique entre les autorités de régulation de marché financier qui en sont membres, ainsi que l’étude de toute question relative à la régulation financière.

Il est habilité à entreprendre toute action nécessaire à la poursuite des objectifs à l’instar des sessions de formation technique et professionnelle portant sur la régulation des marchés financiers au bénéfice de ses membres ; la création d’instruments communs en matière d’enseignement sur les marchés financiers, entre autres.

La rencontre d’Abidjan a été l’occasion pour les experts de l’institut de faire le point sur la conjoncture économique et financière et, particulièrement, un focus sur les marchés émergents.

Dans son discours d’ouverture de cette 13e réunion des régulateurs du système financier dans l’espace francophone, le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a salué cette initiative qui vise à renforcer les capacités, à travers des réflexions et échanges sur les enjeux et défis actuels.

« La crise financière internationale survenue en 2008 a mis en évidence les faiblesses de la régulation et de la surveillance du système financier», avait-il rappelé.

Le Premier ministre ivoirien avait en outre précisé que face à cette situation, les autorités de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) se sont voulues proactives en mettant en place, en 2010, un comité de stabilisation du cadre financier dans cet espace. Et ce, en vue de renforcer la surveillance du marché financier.

M. Duncan avait par ailleurs exhorté les participants à apporter des réponses idoines à la régulation des marchés, tout en soulignant la pertinence des thèmes de ces assises jugés en parfaite adéquation avec le contexte actuel.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *