A la Une, Affaires, Angola, Ghana, Kenya, Nigéria

Automobile : Le marché subsaharien dans les viseurs du groupe Renault

FRANCE-AUTO-COMPANY-RESULTS-RENAULT

Le constructeur automobile Renault très présent en Afrique du Nord avec la marque DACIA veut étendre sa notoriété dans toute l’Afrique. Peu connu en Afrique subsaharienne notamment dans les pays anglophones, Renault  avec le jumelage de ces deux zones dénommées «  Euromed-Afrique » compte conquérir de nouveaux marchés avec ses nouvelles voitures adaptés aux « pays émergents.»

« Les nouveaux véhicules de marque Renault ou Dacia sont pensés pour les pays émergents. Qu’ils soient marocains ou brésiliens, les clients de la classe moyenne ont des besoins similaires. Sur le continent africain, la sensibilité au prix, à la motorisation et au design est très forte, trois points sur lesquels nous sommes très compétitifs. La « tropicalisation » des véhicules permet un usage de ces motorisés hors des villes » a déclaré Jean-Christophe Kugler, le responsable du groupe Renauld dans la zone  «  Euromed-Afrique » dans un entretien accordé à Jeune Afrique.

Le constructeur français entend accroitre sa présence dans quatre pays principaux (Le Nigéria, le Ghana, l’Angola et Kenya).  Pour y parvenir Jean-Christophe Kugler annonce des partenariats avec des groupes de distribution présents sur place. Les marques du groupe ne sont pas étrangères aux Angolais. 2 205 voitures ont été écoulées  en 2013 dans ce pays contre quelques centaines de vente dans les trois autres pays susmentionnés.

Le tiers des voitures de Renault vendus en Afrique sont fabriqués sur le continent. La part de marché du groupe en Afrique est estimée à 13 %. L’Algérie (102 000 ventes en 2013) et le Maroc (47 000 ventes) constituent l’essentiel du marché du groupe sur le continent.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *