Tchad

Tchad : déclaré 2e pays d’accueil de réfugiés en Afrique

Par6108229

Depuis 2003, le Tchad accueille sur son territoire plus de 450.000 réfugiés, dont plus de 359.000 originaires du Soudan et plus de 91.000 de la Centrafrique, installés dans des camps à l’est et au sud du pays. A cela, s’ajoute quelques milliers des réfugiés de différentes nationalités qui vivent dans les grandes villes du pays, notamment N’Djaména, la capitale.

Fort de cette marque de cette « sympathie », Mamadou Dian Baldé, représentant adjoint du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), a déclaré vendredi 20 juin que « le Tchad est le deuxième plus grand pays d’accueil de réfugiés sur le continent africain ».

« C’est aussi l’un des pays qui n’a jamais cessé de montrer sa solidarité à l’égard de ses frères et sœurs qui font l’objet de discriminations et persécutions », a ajouté M. Dian Baldé qui s’exprimait en marge de la célébration de la Journée mondiale du réfugié.

Sur le continent africain, l’on dénombre 3,6 millions de réfugiés. Des chiffres qui évoluent sans cesse, au regard des conflits armés qui naissent ou perdurent dans plusieurs pays.

La Journée mondiale du réfugié 2014 est placée sous le thème: « Une famille déchirée par la guerre, c’est déjà trop ! ».

Ce thème, qui est en rapport avec les thèmes des trois dernières années, vise, selon le représentant adjoint du HCR au Tchad, à sensibiliser le grand public sur le fait que chaque minute, huit personnes abandonnent tout derrière elles pour fuir la guerre, la persécution ou la terreur, et lorsqu’un conflit éclate, de nombreux réfugiés n’ont le choix qu’entre l’horreur et encore pire.

Au Tchad, la représentation du HCR au Tchad a changé le thème de la journée pour l’adapter aux réalités: « Réfugiés: acteurs de développement ».

« Les réfugiés ne sont pas que des acteurs passifs, c’est aussi des acteurs de développement. Ce sont des gens qui viennent avec des capacités; il nous appartient à nous tous, HCR, partenaires et surtout gouvernement, de mieux les utiliser pour le développement », a expliqué M. Dian Baldé.

Il a par ailleurs exhorté le Tchad, entouré de pays qui sont relativement instables, et les populations tchadiennes, à continuer cette générosité.

Depuis 2004, plus de dix millions de dollars ont été reversés, à travers de projets à impacts rapides, aux communautés locales de l’est du Tchad qui ont accueilli les réfugiés soudanais.

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *