A la Une, Sénégal

OIF : Abdou Diouf, l’irremplaçable !

diouf-abdou

Difficile de trouver un homme qui a la carrure de Abdou Diouf au moment ou sa succession à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), s’est ouverte.

C’est le moins qu’on puisse dire de cet « grand homme » et ancien président du Sénégal au regard de son « charisme ».

Interrogé sur la question, le juriste mauritanien Mohamed El Hacen Ould Lebatt, l’envoyé spécial de la Francophonie au Burundi, a répondu en ces termes : « Je ne peux pas dire qu’il est irremplaçable. On peut simplement dire que ce n’est pas facile de le remplacer en termes de stature, de vertus et de compétences ».

Notons qu’en novembre prochain, lors du sommet de Dakar, les chefs d’Etat des pays membres de l’OIF désigneront un successeur à Abdou Diouf.

En lice pour la succession, l’on note des personnalités à l’instar la Canadienne Michaëlle Jean, le Burundais Pierre Buyoya, le Congolais Henri Lopez et le Mauricien Jean-Claude de l’Estrac.

Le juriste mauritanien souligne tout de même que ces derniers « ne manquent pas de qualité, pour défendre cette dimension politique à laquelle la Francophonie est parvenue ».

Né le 7 septembre 1935 à Louga, Abdou Diouf est un homme politique sénégalais.

Ancien Premier ministre et successeur de Léopold Sédar Senghor à la présidence de la République, il est actuellement secrétaire général de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

La biographie complète de l’homme dans nos prochaines publications.

A lire aussi :

2 Comments

  1. L’envoyé spécial de la Francophonie au Burundi, qui est un ancien ministre des affaires étrangères et professeur de droit, est censé connaître que par la position qu’il occupe, il a le devoir de réserve qui lui interdit de faire de sa fonction un instrument d’une propagande ouverte pour un quelconque candidat à la Francophonie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *