A la Une, Côte d’Ivoire

Olivier Laouchez : le cofondateur de Trace TV à la conquête de l’Afrique

trace
En Afrique, l’une des ambitions de tous les artistes est de voir leurs clips vidéo passer sur une chaine Trace. Face à l’accueil favorable réservé aux télévisions du groupe  en Afrique, son cofondateur Olivier Laouchez  envisage de faire d’Abidjan, le point de relais des pays francophones de l’Afrique de l’Ouest.
Le choix de la Côte d’Ivoire n’est pas anodin. Le pays de DJ Arafat est le numéro 2 en terme d’audience derrière la France. Le pays fournit au groupe un playlist riche et diversifié. Le groupe Magic System, Dj Arafat et Serge Benaud sont entre autres les artistes ivoiriens qui perçoivent la majeure partie des droits d’auteur distribués par Trace.
Avec sa technologie de pointe et ses programmes riches, l’arrivée de Trace TV en Côte d’Ivoire créera de nouveaux emplois. « Ça sera  des emplois que nous allons créer dans ce secteur pour les animateurs, monteurs et réalisateurs.  Nous attendons aussi la période de libéralisation de l’audiovisuel, où la Côte d’Ivoire va progresser vers le numérique. Et si on obtient toutes les licences, nous allons moderniser le paysage audiovisuel ivoirien », précise Olivier Laouchez .
Pour arriver à ce niveau de professionnalisme, Olivier Laouchez  a fait du chemin. L’entrepreneur martiniquais après ses études de commerce à Paris rentre en Martinique où il crée la première chaine de télévision privée Antilles Télévision en 1993. En prenant la tête du label de Hip-hop Secteur Ä, l’homme d’affaire prend goût à la musique et décide d’offrir aux téléspectateurs de nouvelles choses.
Avec l’appui des investisseurs américains Urban Investment Group, il lance Trace urbain en 2003. Aujourd’hui le groupe a conquis les quatre coins du monde. « Nous sommes présents dans 160 pays à travers le monde. Avec 16 chaînes différentes. La chaîne Trace qui est diffusée à Abidjan, n’est pas la même en France, ni en Martinique ou en Asie. On adapte la télévision aux territoires de diffusion et aux langues. Après l’engouement en Afrique de Trace Urbain, nous avons créé Trace Africa pour la diaspora africaine», explique-t-il.
Sur le plan financier le groupe fait montre d’une parfaite santé. « Aujourd’hui, nous sommes à 1millard 500 millions FCFA de budget de fonctionnement. En considérant d’où nous sommes partis, le bilan est plus que satisfaisant », précise-t-il.

A lire aussi :

2 Comments

  1. Echenevex

    • salut comment tu vas?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *