A la Une, Côte d’Ivoire

CONFEMEN : l’ivoirienne Kandia Camara prend la tête de l’institution

atoo18052231851ea55a6a57f7

La 56è session ministérielle de la Conférence des ministres de l’éducation des Etats et gouvernements membres de la Francophonie (CONFEMEN), a été marquée jeudi à Abidjan (Cote d’Ivoire) par l’élection  Kandia Kamissoko Camara comme présidente à la présidence l’institution.

Ministre ivoirienne de l’éducation nationale et de l’enseignement technique, Mme Camara a été élue pour un mandat de deux ans.

La rencontre a été axée sur le thème : « Education inclusive et de qualité pour tous en Francophonie : défis, priorités et perspectives pour l’après 2015».

Engagée à œuvrer au maintien des « acquis qui sont encore fragiles », Mme Camara remplace ainsi le ministre tchadien de l’Education nationale, Ahmat Mahamat Acyl.

« Nous mesurons la charge inhérente à cette responsabilité. Nous ferons des efforts pour être à la hauteur de la confiance pour que la CONFEMEN écrive de nouvelles pages », a déclaré la nouvelle présidente de cette Conférence, qui ajoute qu’ « il faut poursuivre l’action, consolider les acquis qui sont toujours fragiles ».

Pour Jacques Boureima Ky, secrétaire général de la CONFEMEN, « l’espace francophone qui totalise 57 millions d’enfants n’ayant pas accès à l’éducation, fait face aux problèmes de l’insuffisance de la qualité des enseignants, de la faible disponibilité des manuels scolaires et de la gestion des écoles ».

Plusieurs membres du gouvernement et des présidents d’institution dont la Grande chancelière Henriette Dagri Diabaté et la première Vice-présidente de l’Assemblée nationale Fadiga Sara Sacko ont participé à cette cérémonie.

Démarrés le 3 juillet dernier par les réflexions des experts, les travaux de cette rencontre s’achèvent samedi.

La CONFEMEN est la plus ancienne institution de la Francophonie. Depuis sa création en 1960, elle œuvre pour la promotion de l’éducation et de la formation professionnelle et technique.

La FONFEMEN représente un espace de valeurs partagées, d’expertise et de solidarité agissante dans lequel s’enracine leur appartenance au monde francophone. Elle compte aujourd’hui 44 Etats et gouvernements membres.

Née le 17 juin 1959 à Abidjan, Kandia Camara est une enseignante et une femme politique ivoirienne, ministre de l’Éducation nationale et de l’Enseignement technique1 dans le gouvernement Kablan Duncan IV. Elle occupait déjà ce poste dans les gouvernements précédents formés par Guillaume Soro, puis Jeannot Kouadio-Ahoussou.

Titulaire d’une licence d’anglais de l’université d’Abidjan, et d’un certificat études avancées en éducation de l’université de Lancaster, Kandia Camara a enseigné l’anglais dans deux collèges et un lycée entre 1983 et 2002.

Elle a un temps été moquée en raison de multiples erreurs de français lors de ses déclarations publiques, erreurs perçues comme choquantes du fait de sa fonction gouvernementale.

Kandia Camara est également une ancienne joueuse professionnelle de handball, deux fois championne de Côte d’Ivoire (en 1974 et 1980) et championne d’Afrique en 1981.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *