Afrique du Sud

Afrique du Sud : la militante Anti-apartheid Nadine Gordimer est décédée

Nadine+Gordimer

L’écrivaine sud-africaine  Nadine Gordimer a rendu l’âme dimanche à son domicile à l’âge de 90 ans selon un communiqué publié par sa famille. Réputée pour son engagement en faveur de l’abolition de l’Apartheid, Nadine a vu plusieurs de ses  publications interdites en Afrique du Sud.

Le courage et la détermination de l’écrivaine constituaient une source d’inspiration pour Nelson Mandela depuis sa cellule de détention. « J’ai lu tous les romans non interdits de Nadine Gordimer et ai appris beaucoup sur la sensibilité des Blancs libéraux », avait écrit le premier président noir de l’Afrique du Sud décédé le 05 décembre 2013.

Nadine Gordimer laisse derrière elle toute une bibliothèque pour la nouvelle génération désireuse d’apprendre l’histoire sombre de l’Afrique du Sud. Elle a écrit quinze romans, plus de 200 nouvelles et plusieurs essais et critiques.

Les enfants de Nadine Gordimer gardent une image de combattante de leur mère. Ils sont marqués par sa détermination à porter assistance aux condamnés de l’ANC jugés coupables de « trahison ».

L’ancienne directrice  du Congrès des écrivains sud-africains (COSAW) a reçu en 1991, le prix Nobel de littérature en 1991.

Après l’avènement de la démocratie en Afrique du Sud, Nadine Gordimer a continué par livrer ses opinions sur l’actualité politique et sociale de son pays. En 2012, elle avait dénoncé la bavure policière qui a occasionné la mort de 23 miniers grévistes.  Nadine Gordimer est née en 1923 d’un père juif lituanien et d’une mère anglaise.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *