A la Une, Projets, Togo

Prix Equateur 2014 : le Togo de nouveau distingué

788028

Pour la seconde fois consécutive, le Togo se fait parler de lui en figurant parmi les 35 lauréats du Prix Equateur 2014.

Ceci grâce à l’association des pépiniéristes et planteurs de Tône Ouest, dénommée « Songou-Man » (qui signifie l’ombre est bonne dans le dialecte locale) basée dans l’extrême nord du Togo, distinguée cette année pour ses actions en faveur de la protection de l’environnement à travers la participation communautaire dans la préservation de l’écosystème.

Les responsables de l’association (photo) ont fait le déplacement de Nairobi (Kenya) où tout comme onze autres lauréats, ils ont été primés.

Les autres lauréats seront récompensés le 22 septembre prochain à New York au cours du Sommet sur le climat initié par le Secrétariat général de l’ONU.

Notons qu’en 2012, c’est la communauté d’Ando Kpomey, une petite localité située au sud ouest du Togo, qui a été auréolée par le Prix Equateur pour la préservation et la gestion rationnelle de sa forêt, dans le cadre du Sommet de Rio + 20.

Lors de la présentation du prix aux autorités togolaises, Kouman Boulene, le directeur exécutif de cette association créée en 2002, a indiqué ce qui suit : « En protégeant nos sols par le reboisement et la conservation des forêts communautaires nous résolvons le problème de bois qui est récurrent ici et freinons l’érosion de nos sols pour mieux produire ».

Quant à Mme Damtoti Sambiani, elle s’est dit « très contente que notre travail puisse être reconnu à l’extérieur. Cela nous donne encore plus d’engouement à aller de l’avant pour le bien de toute la communauté ».

Ce prestigieux prix est institué pour primer les approches innovantes du développement durable et les actions communautaires face aux défis liés à l’environnement, à la pauvreté et au changement climatique

L’initiative Équateur regroupe l’ONU, les gouvernements, la société civile, des institutions universitaires et organisations communautaires, et depuis 2002, récompense les efforts locaux exceptionnels de lutte contre la pauvreté par la protection de l’environnement et l’exploitation durable de la biodiversité.

 

 

 

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *