A la Une, Sénégal

Babacar Ngom : parti de rien pour se retrouver à la tête d’un empire !

IMG_1992

La patience, l’esprit de sacrifice, la sobriété, le goût du travail, la persévérance, le culte de l’effort. Voilà bien des qualités que l’on peut attribuer à  Babacar Ngom, qui se retrouve aujourd’hui à la tête de SEDIMA, la première entreprise d’aviculture du Sénégal et de la sous-région et la première entreprise d’aviculture du Sénégal et de la sous-région.

Une entreprise leader dans la filière avicole sénégalaise avec un capital de 2 milliards.

Mais bien avant d’être hissé à ce rang, tout n’a pas été  aussi facile pour l’homme d’affaires, porté récemment à la tête de l’interprofession de la filière avicole. Le soutien sans faille de son épouse, avait également joue un rôle prépondérant dans l’esprit d’entreprise de M  Ngom.

En 1976, il avait déjà une vision prospective des choses.

Pendant que ses concitoyens de l’époque étaient guidés par le souci de la réussite sociale par le biais de l’eldorado, Babacar Ngom, lui, avait choisi de rester au pays, d’y investir et, éventuellement, d’y faire fortune.

Parti de rien, avec la somme de 60 mille frs Cfa, empruntée d’ailleurs à son père, Babacar Ngom alla s’installer à Malika, à quelques kilomètres de Keur Massar, dans un bled où il n’y avait ni eau courante ni électricité, pour y développer son activité avicole.

Selon les informations, même pour regarder la télévision qui a fait son apparition, plus tard, au Sénégal, Babacar était obligé d’user de la batterie de sa Peugeot 104 qui ne payait pas de mine.

Avec son épouse, Mme Ndella Ngom, dont nous saluions un peu plus haut, la ténacité doublée de son esprit de sacrifice, de dépassement, de patience, les deux ont affronté, toutes les contingences liées à la précarité qui caractérise la rareté et l’insuffisance de moyens.

Le courage et la patience de Ndella ont fait que le futur magna de l’aviculture n’a pas beaucoup senti les affres de la précarité et des incertitudes du lendemain.

Aujourd’hui, son groupe dispose aussi de la SPI (La Sénégalaise de Promotion Immobilière créée en 2001) avec un capital d’1,4 milliard de frs Cfa et une réalisation de plus de 30.000 m² de surface totale.

Dans la même lancée, il a mis en place le Batix, une société de construction issue de la SPI.

Babacar Ngom s’est par ailleurs lancé un autre défi : développer un projet dans la minoterie avec une usine d’une capacité actuelle de 250 extensible à 500 tonnes par jour.

Le patron de SEDIMA fait parti du classement Forbes du Top 50 des personnalités qui ont fait bouger 2013.

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *