A la Une, Politique, Tanzanie

Jakaya Kikwete : champion de la démocratie en Afrique de l’année

kikwete-01

Il ne fait plus l’ombre d’un doute. Le président tanzanien est un modèle en matière de bonne gouvernance en Afrique au cours de ces dix dernières années.

Apres avoir  reçu en avril dernier, le prix du « Dirigeant le plus influent de l’année 2013 »,  Jakaya Kikwete vient d’être désigné « Champion de la démocratie en Afrique 2014 », par Voice Magazine.

Dans une lettre des Pays-Bas au Palais d’État tanzanien, le rédacteur en chef du magazine, le pasteur Elvis Ndubuisi Iruh, a déclaré que le président Kikwete était en première ligne pour soigner la démocratie dans son pays.

« Le président Kikwete a été en première ligne pour assurer que la paix, la tranquillité et le développement l’emportent dans la région africaine, région qui a connu tant de conflits », a déclaré M. Iruh dans sa lettre.

Le premier lauréat du prix du Champion de la démocratie a été l’ex-président zambien Kenneth Kaunda, suivi par le président de Sierra Leone Ernest Bai Koroma.

M. Kikwete a également joué un rôle majeur pour résoudre les soulèvements politiques qui ont suivi les élections générales en 2007, et dans lesquels des dizaines de personnes ont trouvé la mort.

Le président champion de la démocratie en Afrique recevra son prix le 17 octobre 2014 aux Pays-Bas, où se trouve le siège du magazine.

En avril 2014, M. Kikwete a reçu le prix du Dirigeant le plus influent de l’année 2013, décerné par le « African Leadership Magazine », pour sa bonne gouvernance et pour la croissance et le développement remarquables de la Tanzanie au cours de ses neuf années de présidence.

Jakaya Mrisho Kikwete, né le 7 octobre 1950 à Msoga (près de Bagamoyo), est un homme politique tanzanien. Il est le Président de la Tanzanie depuis décembre 2005.

Candidat du Parti révolutionnaire au pouvoir depuis 1961, il remporte l’élection présidentielle de décembre 2005.

Jakaya Kikwete a été élu président en exercice de l’Union africaine le 31 janvier 2008 au sommet d’Addis-Abeba.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *