A la Une, Madagascar, Projets

Natacha Razafisambatra : la Miss Union africaine 2014 exporte son savoir-faire

missua

De retour d’un voyage effectué à Sainte Marie, où elle était parmi les ambassadeurs de Tany Harena, l’association de la diaspora malagasy en France, la Miss Union africaine 2014 Natacha Razafisambatra a mis en profit son séjour pour partager son savoir-faire ses expériences aux jeunes de cette île.

A noter que Tany Harena œuvre pour l’appréciation de l’art et de la culture malgache à travers le monde.

Pour le jeune et belle malgache, étant donné son domaine, elle a fait un partage d’expérience sur les défilés de mode et le stylisme aux jeunes Saintmariennes.

« Le partage s’est bien déroulé. On a apporté tous nos savoir-faire et nos compétences aux jeunes filles qui ont envie d’apprendre. Et on a récolté en retour leur mode vie et leur culture », a confié Natacha au cours d’un point de presse donné vendredi à l’Hôtel Ibis Ankorondrano.

Ainsi, l’Alliance Française de Sainte Marie et l’équipe de Tany Harena ont décidé de monter un concours de stylisme et de mannequinat dans l’île à cette occasion. C’est le premier concours du genre initié dans l’île de Sainte Marie.

Ont été invités à cet événement, mis à part les ambassadeurs de Tany Harena, Michaela, une jeune styliste malgache étudiante à Central St Martins à Londres ainsi que Coco Masombika, un styliste de Toamasina.

Notons que Théoline Emelie, une jeune Saintmarienne de 20 ans, a été élue top model 2014 à ce concours.

Comme récompense, elle a eu son book réalisé par le photographe de SarySmatik. La marque Coco Masombika s’est aussi engagée à la faire défiler lors de l’exposition de sa prochaine collection au mois d’octobre prochain.

Tout cela sans oublier le soutien en permanence offert par Tany Meva afin de l’accompagner dans tout ce qu’elle entreprendra dans le métier.

Sûr du succès de cette première édition, une seconde est déjà en pourparlers avec des sponsors, comme la Région Réunion, France Volontaires, Union Européenne et Orange, apprend-on auprès de l’Alliance Française de Sainte Marie.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *