A la Une, Bénin

A l’horizon 2020 : le Bénin pourrait sortir des « Pays les moins avancés »

Bako_nassirou_Arifari

En dépit des difficultés structurelles que rencontrent les Pays les moins avancés (PMA), une dizaine d’entre eux sont sur le bon chemin. A affirmé le 31 juillet dernier,  le ministre béninois des affaires étrangères, Nassirou Bako-Arifari (photo).

C’était à l’ occasion de la cérémonie de clôture de la Conférence ministérielle de Cotonou sur les nouveaux partenariats pour le renforcement des capacités productives des PMA.

Et dans le lot, figure le Bénin.

A en croire le ministre Bako-Arifari, le Bénin a fait ces dernières années, d’énormes progrès et à l’horizon 2020, le pays pourrait sortir du groupe des PMA et passer au statut de pays à revenu intermédiaire.

« Certes c’est un slogan d’encouragement mais il est posé sur un substratum solide », ajoute ce dernier.

Objectif vraiment ambitieux quand on sait que seulement quatre pays ont réussi à graduer en quarante années.

Dans un élan d’optimisme, le ministre estime pour sa part qu’ « il est réalisable ».

Présidée par le chef de l’Etat béninois Boni Yayi en sa qualité du président du Bureau mondial des PMA avec à ses côtés la présidente de la Commission de l’Union africaine (UA), Nkosazana Dlamini Zuma et le représentant personnel du Secrétaire général des Nations Unies, Gyan Chandra Acharya ainsi que et l’ancienne première ministre du Haïti, Michèle Pierre-Louis, la rencontre avait pour objectif d’identifier les partenaires nouveaux et innovants pour supporter les efforts des PMA dans le renforcement de leurs capacités productives.

De nouveaux  ont été pris en faveur des PMA pour les aider à sortir de la pauvreté et permettre à la moitié de ces pays de graduer à l’horizon 2020 comme convenu lors de la Conférence ministérielle d’Istanbul il y a trois ans.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *