A la Une, Madagascar, Politique

Rajaonarimampianina : le porte-parole de l’Afrique au sommet USA-Afrique

hery ra

Calendrier chargé pour Hery Rajaonarimampianina, dans le cadre du sommet USA-Afrique. Arrivé depuis samedi sur le sol americain, le président du Madagascar n’a pas eu le temps nécessaire de faire du tourisme. Dimanche, la délégation malgache a pris part au Believe in Africa day.

Avec un PIB supérieur à 2000 milliards de dollars et des taux de croissance supérieurs à 6%, l’Afrique suscite aujourd’hui l’engouement d’un nombre important d’investisseurs et de pays étrangers.

Outre les investisseurs classiques tels que la France et les autres pays européens, l’Afrique est devenue la cible d’autres pays comme la Chine, l’Inde, la Turquie et le Brésil  mais également  de la première puissance économique mondiale, à savoir les Etats-Unis.

Désigné en tant que porte parole du continent noir, M Rajaonarimampianina a donc invité les investisseurs à se tourner vers l’Afrique.

« L’Afrique, a mis en place, continue de mettre en place et mettra en place, un environnement qui attire les investisseurs. Un environnement de sécurité pour les affaires qui va permettre à un investisseur, d’où qu’il vienne, à être rassuré, comme s’il était chez lui, avec des investissements qui peuvent être tout aussi rentables que s’ils étaient placés ailleurs. Donc un environnement attractif, incitatif. Et si l’on veut investir aujourd’hui, l’Afrique est vraiment un continent vers lequel tous les yeux devraient-être rivés, et j’ose dire que l’Afrique c’est l’avenir », a déclaré Hery Rajaonarimam¬pianina.

Par ailleurs,  le président Rajaonarimampianina a également mis l’accent sur « le potentiel du contient noir », insistant notamment sur la promotion des jeunes, étant donné que la population africaine est constituée à 65% de jeunes de moins de 30 ans.

Le thème du sommet USA-Afrique étant « Investir dans la génération future ».

A l’issue de cette rencontre, Madagascar a réaffirmé sa volonté à s’engager dans la stabilité, la sécurité et à la mise en place d’un Etat de droit et à la poursuite du processus de réconciliation nationale, qui devrait être appliquée dans tous les pays africains car il contribue au développement économique.

Ceci, dans le cadre de son programme intitulé « La décentralisation effective. Image d’un développement partant du peuple et de chaque région ».

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *