A la Une, Côte d’Ivoire

Tchicaya U Tam’si 2014 : l’Ivoirien J. Guébo empoche les 5 millions de F CFA

Josue

« Il a obtenu la meilleure note », écrit le président du jury, l’écrivain sénégalais Alioune Badara Bèye, dans un communiqué.

Il s’agit du poète ivoirien Josué Guébo qui vient de  remporter le Prix de poésie Tchicaya U Tam’si 2014 pour son recueil « Songe à Lampedusa ».

« Incontestablement, c’est le meilleur ouvrage qui a été primé », ajoute M Alioune Badara Bèye qui précise que le montant du Prix est de 10.000 dollars, environ cinq (5) millions de francs CFA.

Tout heureux, le lauréat qui se frotte déjà les mains, va devoir patienter jusqu’au 17 août prochain, date de la cérémonie de remise du prix, laquelle aura lieu à Assila (Maroc).

Les membres du jury viennent du Congo, de la Guinée, du Mali, du Maroc et du Sénégal, souligne le communiqué.

Josué Guébo est auteur des recueils de poésie, dont « L’or n’a jamais été un métal » (Editions Vallesse, 2009), « D’un mâle quelconque » (Editions Apopsix, 2010) et « Songe à Lampedusa » (Editions Panafrika, 2014).

Le prix de poésie qu’il a remporté porte le nom d’un défunt poète congolais, Tchicaya U Tam’si (1931-1988).

Né le 21 juillet 1972, à Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire, Josué Yoroba Guébo ou Josué Guébo est un universitaire, poète et nouvelliste ivoirien.

Il se présente comme l’une des figures de la poésie ivoirienne, un écrivain à la fois engagé et sensible, dont certaines œuvres ne sont pas un recueil de tranquillité poétique, mais bien plus un vibrant appel à revisiter l’histoire africaine pour mieux se projeter vers de nouveaux temps de soleil.

Il est président de l’Association des écrivains de Côte d’Ivoire (AECI) depuis le 17 décembre 2011.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *