A la Une, Affaires, RD Congo

RDC : le réservoir le plus important de l’énergie propre en Afrique

IMG_6380

L’Afrique est le continent qui a le plus faible taux d’accès l’électricité, alors que ses ressources en énergies fossiles et renouvelables sont colossales.

Selon un rapport de la Banque mondiale publié en 2013, 1,2 milliard d’individus vivent sans électricité dans le monde. Un tiers d’entre eux sont concentrés dans vingt pays asiatiques et africains. Toutes les activités économiques requièrent un apport en énergie.

Le continent est donc confronté à un défi important en énergie.

D’ailleurs, c’est qui a été identifié comme « premier besoin  de développement de l’Afrique », lors du sommet Etats-Unis-Afrique.

Il est donc indéniable que la couverture des besoins énergétiques fondamentaux (éclairage, communication, électricité) offre aux industries et aux populations des avantages non négligeables.

Afin de tenter de réduire ce fossé, la Banque Mondiale vient de débloquer une aide de 73 millions de dollars en faveur de la République démocratique du Congo, pour un vaste projet de centrale hydroélectrique.

En conférence de presse vendredi à Kinshasa, le porte-parole du gouvernement congolais, Lambert Mende Omalanga, a affirmé que « la RDC, qui est le réservoir le plus important de l’énergie propre en Afrique, a beaucoup à y gagner ».

« Il y a donc beaucoup à gagner, pour autant que nos experts, qui vont être appelés maintenant à entrer en contact avec les autres en Afrique et aux Etats-Unis, puissent faire correctement leur travail. Le terrain leur est ainsi déblayé», a avancé le ministre de la Communication.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont, par le biais de leur agence de développement, l’USAID, initié le programme Power Africa, pour soutenir la croissance économique et le développement de l’Afrique en accroissant son accès à une énergie sûre, abordable et durable.

L’administrateur de l’USAID, Rajiv Shahn avait visité la centrale hydroélectrique d’Inga dans le Bas-Congo, en décembre dernier, en compagnie du Premier ministre Matata Ponyo.

Son agence est un des partenaires de la RDC dans le projet de construction d’une nouvelle centrale, Inga III, censé produire 4 800 Mégawatts.

Pour le ministre Mende, cette visite était de très bon augure pour la RDC.

« Les Etats-Unis ont même apporté une contribution financière aux études : un milliard et quelque chose qui était nécessaire pour la finalisation des études. C’est de bon augure pour la suite», a-t-il assuré.

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *