Bénin, Projets

Symposium mondial en Corée du Sud : le Bénin représenté par 3 jeunes choristes

4_209

Odile Zola, Odilon Boni et Augustin Sodé. Voila les trois jeunes choristes béninois qui vont devoir représenter leur pays en tant que « Chœurs invités » lors de la 10e édition du Symposium mondial qui se déroule depuis le 6 août, à Séoul en Corée du Sud.

Ces trois béninois sont membres du Chœur africain des jeunes, une sélection africaine des meilleurs jeunes choristes âgés de 16 à 26 ans.

L’initiative vient de la Fédération internationale pour la musique chorale qui a lieu tous les trois ans.

Thème retenu cette année : « Musique chorale et pouvoir de guérison sur la Jeunesse ».

Au menu de cette rencontre, des conférences-débats sur l’état de la musique chorale, les principales innovations et les perspectives.

Des expositions et des concerts offerts par les chœurs et chefs les plus prestigieux venus de tous les continents sont aussi prévus.

Cinq concerts seront donnés par le Chœur africain des jeunes, lors du symposium à Séoul.

Soulignons que les trois jeunes béninois ont été retenus suite à l’organisation à Cotonou en 2013, d’un camp d’été du Chœur africain des jeunes, après l’édition d’Abidjan en Côte d’Ivoire en 2012.

Depuis sa création en avril 2012, à l’initiative de la Confédération africaine de musique chorale, le Chœur Africain des Jeunes se regroupe chaque année en un camp d’été dans un pays africain.

Ceci, sous la houlette d’un chef de chœur expérimenté, afin de perfectionner la technique vocale des jeunes et de leur permettre de vivre l’inter-culturalité par un enracinement profond dans les valeurs culturelles du continent à travers les chants africains avec une ouverture aux autres cultures chorales du monde.

La Confédération africaine de la musique chorale a profité de la présence des jeunes choristes à Séoul pour organiser à titre exceptionnel, un mini-camp d’été du 1er au 5 août 2014, en attendant le camp de 2015 prévu à Libreville au Gabon.

Une opportunité pour les trois jeunes béninois qui, à l’instar de leurs pairs en provenance de sept autres pays africains devront, malgré la jeunesse du Chœur africain des jeunes, défendre sa belle renommée construite à partir de la qualité de ses prestations et du symbole de paix et d’intégration culturelle de la jeunesse africaine qu’il incarne.

Le Chœur africain des jeunes qui a été désigné « Ambassadeur de la FIMC » pour la période 2014-2015, à la lourde responsabilité de justifier ce titre, mais aussi de restaurer par ses prestations, l’image d’un continent qui n’est souvent vu que par le prisme déformant de la famine et de la guerre.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *