Non classé

Forum au Maroc : l’Afrique à la recherche de de financements innovants

Carlos-Lopes

« Les modes de Financement novateurs pour la transformation de l’Afrique ». Voilà le thème sous lequel  se déroulera du 12 au 16 octobre 2014 la 9e édition du Forum pour le développement en Afrique à Marrakech au Maroc.

En effet, malgré des perspectives de croissance positives, l’Afrique doit toujours faire face à un déficit de financement annuel de 31 milliards de dollars pour le seul secteur de l’énergie électrique. En plus, certains pays donateurs n’ont pas été à la hauteur de leurs engagements internationaux.

Au cours de ce Forum, les participants dont une forte mobilisation du secteur privé attendue, plancheront sur l’accélération du capital déployé en Afrique par l’approfondissement des marchés de capitaux.

Tout ceci, en mettant à profit le capital national et en recherchant de nouvelles sources d’investissement, comme les fonds d’investissement, en inversant et en arrêtant les flux financiers grâce à des régimes fiscaux plus transparents et plus structurés.

Le secteur privé aura donc à fournir  une plate-forme unique qui permettra aux responsables économiques et politiques d’apporter des solutions concrètes à des problèmes majeurs.

Pour Carlos Lopes (photo), Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), le Forum cherche à améliorer la capacité de l’Afrique à explorer les mécanismes du financement novateur en tant que véritables alternatives pour le financement du développement en Afrique.

« Le thème résulte de la reconnaissance du rôle de la finance dans la réalisation du programme de transformations structurelles basé sur des initiatives de développement proprement africaines et conduites sous l’impulsion de l’Afrique », ajoute M Lopes.

« Bien que les flux d’investissements directs soient en augmentation, le continent n’attire toujours qu’une petite part des fonds d’investissement mondiaux, qui sont concentrés dans quelques pays et secteurs tels que les services commerciaux et les technologies de l’information et des communications », note ce dernier.

Il est donc nécessaire que les pays africains développeront des politiques appropriées afin d’attirer des fonds d’investissement privés, particulièrement dans les domaines identifiés comme étant des secteurs-clés de la croissance.

« Les problèmes mentionnés ci-dessus seront traités de façon approfondie au cours du Forum », souligne M Lopes.

Le Forum s’appuiera donc sur les meilleures pratiques, les politiques et les stratégies innovantes et les cadres institutionnels et de gouver

A lire aussi :

Photo du profil de La Rédaction

À propos La Rédaction

Aucune information n'est fournie par l'auteur.

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.