A la Une

Marina Niava : la cinéaste ivoirienne qui perce aux USA

marina

Programmée pour devenir une brillante journaliste,  Marina Niava,  diplômée  de l’institut des sciences et techniques de la communication se consacrera finalement au cinéma, sa nouvelle passion qu’elle a découverte alors qu’elle travaillait encore à la radio.  La jeune cinéaste n’attend pas les producteurs et partenaires financiers avant de lancer ses projets. Elle s’entoure d’une équipe jeune avec laquelle elle réalise ses rêves.

Marina Niava a découvert son amour pour le cinéma lors du tournage d’un spot publicitaire. Depuis lors, elle s’y met et fait désormais partie de l’avenir du 7ème art africain. « Je me suis « échappée » pendant un week end pour participer à un tournage de pub qui était comme un petit film. Et c’était une si belle expérience que je me suis dit c’est ce que je veux faire », a-t-elle confié.

Pour vivre pleinement ses rêves elle s’inscrit en Masters de Film et Télévision à Academy of Art University aux USA.  En 2013, elle fut la scénariste de la première saison de la série télévisée Teenager. Elle profite en 2012 de son voyage au Japon pour réaliser son premier documentaire (court-métrage) « Noirs au soleil levant ». L’ivoirienne évoque dans ce film de 26 minutes la galère et les moments de joie des étudiants africains vivant sur l’île nipponne.

« Je me suis demandé quelle pourrait être la vie, les écueils et les joies des étudiants africains au Japon. Et j’ai donc pris contact avec des étudiants ouest-africains dans la ville de Tsukuba et c’est ainsi que j’ai pu réaliser ce documentaire. Il y a de gros problèmes d’intégration pour ces étudiants là parce qu’il faut passer au minimum 18 mois de cours intensifs pour pouvoir avoir une conversation avec les japonais », explique-t-elle sur afriquefemme.com.

En 2013, l’Ivoirienne assure la mise en scène et la réalisation de « 21 », une tragédie qui raconte l’histoire d’une jeune fille qui ne supporte pas les relations intimes de sa mère avec un homme beaucoup plus jeune qu’elle. Le jour de ses 21 ans, elle met fin aux jours de l’amant de sa génitrice.  Le film fut la seule production africaine projetée en avril 2014 à  Oakland International Film Festival aux USA.

« En fait le film avait été diffusé juste avant un long métrage qui avait été produit dans la région. Donc il y a beaucoup de gens qui sont venus pour voir ce film là. Voir « 21 » passé juste avant, il y a du monde, ils étaient disposés à regarder et un peu obligés aussi. Mais ça a été une grande chance pour moi de voir mon film passer avant ce long métrage là. Ils m’ont approchée en m’encourageant à continuer ainsi. Ils voulaient aussi savoir la suite car la fin est un peu mystérieuse », précise la réalisatrice. En 2014, Marina Niava  a réalisé « Worse », une autre tragédie de trois minutes.

FILMOGRAPHIE

2014. Worse, drame (3 minutes) – Scénario et réalisation

2013. 21, drame (27 minutes) – Scénario et réalisation

2012. Noirs au soleil levant, documentaire (26 minutes) – Réalisation, voix off

2009 – 2010. Teenager saison 1, série TV – Co-scénariste

Image de prévisualisation YouTube

A lire aussi :

Aucun commentaire accepté

Les commentaires sont déactivés. Vous ne serez pas en mesure de poster un commentaire dans cet article.