A la Une, Politique

François Hollande : « C’est du Sud que l’Europe doit son salut »

debarquement

Le président français François Hollande a célébré vendredi en Provence, la France et l’Afrique, unies dans un même combat à l’été 44.

A l’occasion des festivités marquant jour pour jour, les 70 ans du Débarquement de Provence, François Hollande a salué « le passé glorieux des troupes françaises ».

Au mémorial du Mont Faron, sur les hauteurs de Toulon, dans la matinée puis, en fin d’après-midi, à bord du porte-avions Charles de Gaulle, le chef de l’Etat a célébré ce débarquement.

Un épisode souvent méconnu mais décisif de la libération de la France et de l’Europe du joug nazi.

Dans un discours prononcé sur le pont d’envol du porte-avions nucléaire, M Hollande a évoqué des pages glorieuses et l’héritage des héros qui ont contribué à la résurrection de notre pays.

Sur un autre registre et à bord du Charles de Gaulle, François Hollande a appelé à rendre aux Africains ce qu’ils avaient apporté à la France et à l’Europe par leur participation au débarquement de Provence.

« Nous devons maintenant, à notre tour, la France, l’Europe, rendre au sud ce qu’il a été capable d’apporter à l’été 1944 », a lancé le chef de l’Etat.

Pour ce dernier, le salut est venu du sud.

« C’est du Sud, oui du sud, que l’Europe doit son salut et elle ne doit jamais l’oublier », a-t-il insisté face à des dizaines de vétérans de « l’Armée d’Afrique », algériens, marocains ou tunisiens.

Une quinzaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains ainsi que prince Albert de Monaco  étaient aux cotés de Hollande à cette célébration.

On notait la présence de ses homologues tunisien Moncef Marzouki, camerounais Paul Biya, burkinabé Blaise Compaoré ou gabonais Ali Bongo.

Les festivités ont été marquées par une spectaculaire revue navale et un défilé aérien.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *