A la Une, Togo

Constantin AMOUZOU : l’histoire originale du PDG CECO GROUP SA

ceco

Au Togo, il fait partie des rares multinationales dirigées par un Togolais et qui résistent à la concurrence sur le marché des travaux publics. CECO GROUP SA travaille aujourd’hui avec plus 3.000 collaborateurs dans plusieurs secteurs. Son PDG, l’ingénieur Constantin AMOUZOU n’était pas pourtant pas programmé pour devenir un chef d’entreprise.

Il est jeune (43 ans), dynamique et fait partie des entrepreneurs les plus respectés du Togo. Apprenti chrétien, Constantin AMOUZOU a été pendant 17 ans un frère marianiste. Diplômé en agronomie, il avait créé au départ une Organisation non gouvernementale (Ong) qui deviendra l’un des plus grands groupes de BTP au Togo.

Dans un entretien accordé à L-frii, l’homme révèle les secrets de sa réussite. « Nous avons fait le choix de ne jamais décevoir les attentes de nos clients, c’est une obsession. Faire plus que ce à quoi il s’attendait. Obtenir le maximum de satisfaction auprès d’un client en termes de qualité, de délai, de solidité des ouvrages au détriment quelques fois de notre propre avantage pour le fidéliser et obtenir ses recommandations. C’est le Leitmotiv et la Clé », explique-t-il.

Pour atteindre ses objectifs, Constantin AMOUZOU s’est laissé influencer par plusieurs personnes. En dehors de ses parents qui ont été ses principales sources d’inspiration, il est également fasciné par l’homme d’affaire nigérian Aliko Dangote, la première fortune de l’Afrique.

« Un leader que j’ai eu l’occasion de rencontrer, le nigérian Aliko Dangote (NDLR : 57ans, Homme le plus riche d’Afrique et 24ème  fortune mondiale selon le classement 2014 du magazine américain Forbes) est un modèle d’audace, de persévérance et d’intelligence économique. Il est parti de rien pour devenir ce qu’il est aujourd’hui », a-t-il confié.

Constantin AMOUZOU a toujours maintenu sa flamme pour les actions humanitaires. Son groupe fait accompagne plusieurs promoteurs culturels togolais dans la réalisation de leurs évènements. Il investit également dans l’éducation de la jeunesse togolaise avec l’octroi cette année de 48 bourses universitaires.

« Le Togo notre pays ne peut se construire sans le travail de ses filles et fils. Ce travail de construction ne peut se faire qu’en entreprise organisée où chacun fait sa part de boulot avec la volonté de bien faire. Il faut que les jeunes aient des initiatives et imaginent des solutions innovantes qui puissent être bénéfiques à la population », conseille l’homme d’affaire.

A lire aussi :

1 Commentaire

  1. GNAMSIM Massiki-Néméré Chrétien

    PDG, s’il advenait que vos jours prennent fin cette nuit même, soyez rassuré que vous avez accomplit votre part de mission auprès de la jeunesse togolaise. Pour nous, vous êtes un véritable modèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *