A la Une, Bénin, Projets

12e FITHEB au Bénin : francophonie oblige, calendrier réaménagé !

78864073_o

Prévue du 29 novembre au 7 décembre prochain, la 12ème édition du Festival International du Théâtre du Bénin (FITHEB) ne se tiendra finalement que du 6 au 14 décembre 2014.

A  en c croie les organisateurs, « ce réaménagement du calendrier de la 12ème édition du FITHEB est essentiellement lié à la tenue de la 15ème édition du sommet de la Francophonie qui se déroulera du 29 au 30 novembre 2014 à Dakar au Sénégal ».

La particularité  de cette édition sera la présence effective à Cotonou, non seulement des professionnels de théâtre du continent africain, mais aussi des acteurs culturels du monde entier, a confié le directeur par intérim du FITHEB, Ousmane Alédji (photo).

Ce dernier souligne que cette 12e édition sera meublée de 105 spectacles animées par plus de 450 festivaliers est surtout destinée à la valorisation de la richesse culturelle béninoise.

« L’édition 2014 du FITHEB, qui se déroulera dans trois grandes villes du Bénin, notamment à Cotonou, Porto-Novo et Parakou, est non seulement transitoire mais aussi une édition de réorientation et de repositionnement du FITHEB parmi les plus grands carrefours artistiques et culturels du monde », a-t-il indiqué.

Cette envergure internationale, l’une de ses spécificités, sera renforcée cette année par la présence effective à Cotonou des professionnels de théâtre en provenance des continents africains et européens, a expliqué M Alédji

Le FITHEB a été créé en 1990 sur l’initiative des Béninois Antoine Dadélé, metteur en scène, et directeur de la recherche et des échanges culturels au ministère de la Culture à l’époque, et Tola Koukoui, metteur en scène, directeur du Théâtre KAÏDARA.

Le festival vise entre autres, à enrichir et élever le niveau de la création et de la production artistique et culturelle, à développer la capacité de la culture et à accroître la production de la plus-value nationale, et enfin, à favoriser la compréhension entre les nations et les peuples par les échanges culturels.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *