Algérie

Téléphonie fixe : l’Algérie s’ouvre à la concurrence !

telephone-fixe

L’Algérie se prépare à ouvrir son marché de téléphonie à d’autres opérateurs. La ministre algérienne de la poste et des technologies Zohra Derdouri a indiqué lors d’un point de presse la possibilité de libéraliser le secteur des téléphonies. Algérie Télécom l’unique opérateur en matière de téléphonie fixe se prépare à l’arrivée d’autres concurrents.

« Actuellement, il n’existe en Algérie qu’un seul opérateur de téléphonie fixe, en l’occurrence Algérie Télécom (AT, public). Nous voulons créer de réelles conditions de concurrence en installant un ou plusieurs autres opérateurs pour le fixe », a indiqué la ministre. Pour cette dernière, la libéralisation du secteur créera « un réel climat de concurrence.»

En dehors de la téléphonie fixe, d’autres opérateurs de téléphonie mobile pourront également s’ajouter aux trois qui occupent actuellement le marché (Mobili, Djezzy  et Ooridoo). La démarche du gouvernement algérien constitue une petite révolution en Afrique. La quasi-totalité des  Etats africains ont le monopole de la téléphonie fixe. Tel est le cas du Togo, du Mali, du Niger ou encore du Benin.

Algérie Telecom pour faire face à la concurrence, s’engage dans une politique de modernisation de ses services. « Notre objectif est d’améliorer les conditions d’accueil du citoyen et de la qualité des prestations qui lui sont fournies », a indiqué le directeur général de la société.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *