A la Une, Côte d’Ivoire, Politique

De retour de Dubaï : Ouattara se frotte les mains…

arton804273

Des retombées positives et concrètes pour la Côte d’Ivoire au terme de la conférence internationale des investisseurs.

Organisée par l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA), la rencontre s’est tenue mardi à Dubaï aux Emirats Arabes Unis.

Rentré mercredi après-midi à Abidjan, le Chef de l’Etat ivoirien Alassane Ouattara avec se félicite des « financements de plusieurs projets ».

« Au final, ce sont au total 16 projets qui ont été retenus pour un coût d’environ 20 milliards de dollars, soit 10.000 milliards de FCFA », précise M Ouattara à la presse.

En ce qui concerne la Côte d’Ivoire, souligne ce dernier, « figurent parmi ces projets, l’autoroute Yamoussoukro, la frontière Côte d’Ivoire jusqu’à Ouagadougou, la réhabilitation du chemin de fer, Abidjan-Ouagadougou- Niamey mais également le Port sec de Ferkessédougou ».

Selon le président, ces projets sont importants pour le développement, mais surtout pour « améliorer les conditions de vie de nos populations ».

« L’UEMOA est un espace important avec 3,5 millions de Km2 pour 110 millions d’habitants. Donc c’est un espace géographique particulièrement important », a estime M. Ouattara.

En marge de la conférence, ce dernier a eu, faut-il le rappeler, des échanges avec son homologue burkinabé et diverses personnalités du monde financier.

Alassane Ouattara a souligné par ailleurs, la signature de plusieurs « conventions » par la ministre des finances Nialé Kaba qui avec ses collègues Patrick Achi (Infrastructures économiques), Gaoussou Touré (Transports) et Adama Toungara (Energie et mines).

« Ils ont eu des rencontres bilatérales pour essayer de faire avancer les différents projets que nous avons dans notre PND (Plan national de développement) » a-t-il indiqué.

En participant  à cette conférence,  l’objectif selon  le président ivoirien, était de mettre en exergue les « atouts et les potentialités » des huit pays de la sous-région ayant en partage le FCFA.

« Je dois dire que ceci était important puisque dans les pays du Golfe, en dehors du Sénégal, la plupart des pays ouest-africains francophones ne sont pas bien connus. Nous voudrions profiter de cette opportunité, pour essayer de mobiliser des ressources pour le financement de grands projets régionaux », a déclaré M. Ouattara.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *