A la Une, Bénin

Arts : la Béninoise Nathalie MILTAT lance le Prix ORISHA

art-benin

La phase finale de la première édition du Prix ORISHA se déroulera le 02 octobre 2014 à la maison de vente aux enchères Piasa à Paris (France). Organisé par la  collectionneuse Béninoise Nathalie MILTAT en collaboration avec Timothée CHAILLOU (directeur du Prix), le Prix ORISHA fait la promotion du travail des jeunes artistes de l’Afrique subsaharienne.  Pour cette première édition, une dotation de 10000 € en soutien à deux expositions personnelles est réservée au lauréat.

Pour une première édition, l’équipe de Nathalie MILTAT peut se féliciter. Le Prix ORISHA reçoit des soutiens de taille. L’ancien international français Lilian Thuram, la fondation Zinsou, et plusieurs grands noms du monde artistique s’associent à l’événement qui englobe les arts plastiques et visuels dans toute leur diversité (peinture, sculpture, installation, photographie, vidéo …).

Le Prix est ouvert aux artistes africains subsahariens vivant ou ayant vécu en Afrique. Ces derniers ne doivent pas avoir fait d’exposition monographique d’envergure dans les principaux lieux de valorisation de l’art contemporain et ne doivent pas être représenté par une galerie d’envergure internationale.

Aux termes d’un processus de sélection subdivisé en deux phases, le lauréat sera désigné le 02 octobre 2014 lors de l’avant-première de la vente African Stories à la maison de vente aux enchères de Piasa à Paris, nous a indiqué les services de communication du Prix.

Le Prix permettra au lauréat de bénéficier d’une dotation financière de 10.000 euros lui servant à la production d’œuvres pour les deux expositions personnelles qui se feront en Afrique et en France.

Nathalie MILTAT est née le 23 avril 1965 au Bénin. Elle est diplômée de l’Ecole du Louvre et de la Sorbonne où elle se spécialise en arts subsahariens. Mariée, elle partage ses activités entre l’architecture et les projets d’art contemporain. Nathalie MILTAT a  créée en 2005 « La Noire Galerie »  afin d’explorer la scène artistique africaine, puis en 2012, « Appartement », pour promouvoir la création contemporaine internationale.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *