Angola

Fonds Souverain angolais: Jose Dos Santos y croit

jose

L’Angola a lancé en 2012, le Fonds Souverain angolais. Le mécanisme financier a pour  vocation d’investir dans les secteurs de l’immobilier,  l’agriculture, les mines, les infrastructures, en Angola et sur d’autres marchés africains. Jose Filomeno Dos Santos le patron du fonds, est revenu dans un entretien accordé à Jeune Afrique sur les les objectifs, les sources de financement et la vision de l’institution.

Quelle sont les sources de financement ?

Les dotations futures du fonds relèvent d’un compte spécifique du gouvernement à hauteur de 3,65 milliards de dollars par an et qui vise spécifiquement à financer des projets de stabilisation financière.

À la fin de chaque année fiscale, les fonds de la réserve non dépensés sont attribués à la FSDEA. Deloitte, notre auditeur indépendant a d’ailleurs récemment confirmé que le gouvernement de l’Angola a fixé la dotation initiale à 5 milliards de dollars en juin 2014.

Quels sont les investissements et les rendements du Fonds à ce jour ?

Jusqu’à récemment, le Fonds développait progressivement son portefeuille à travers l’acquisition de titres internationaux et d’obligations de première classe à revenus fixes, avec une stratégie de long terme centrée sur l’optimisation des rendements par rapport au risque.

Mais au cours des prochains mois, le FSDEA déploiera environ un tiers de son capital à travers différents véhicules et secteurs en visant principalement les marchés émergents et les marchés frontières.

Ces investissements alternatifs pourront ainsi concerner l’agriculture, l’exploitation minière, les infrastructures et l’immobilier principalement en Angola et ailleurs en Afrique. Ici l’objectif  sera de soutenir une croissance durable tant au niveau national que régional. Le reste du portefeuille sera quant à lui alloué aux opportunités d’investissement à l’échelle mondiale.

Quelles types d’activités développez-vous plus spécifiquement en Angola ?

Notre fonds souverain souhaite poser les bases d’un développement social et favoriser des investissements responsables, au service du peuple angolais. C’est pour cela que nous avons lancé le programme « Future Leaders of Angola »qui vise à la formation d’une main d’œuvre hautement qualifié. Ainsi grâce à cette initiative, on a permis à 45 jeunes angolais d’aller faire leur étude en Suisse.

Ce programme va libérer le potentiel de ces jeunes talents, leur offrir une expérience internationale et des compétences pour trouver un travail en Angola à la fin de l’échange. Au final c’est toute l’économie du pays qui en bénéficiera. Mais ce n’est pas la seule initiative à caractère social que nous avons prise cette année. Notre fonds soutient aussi le lancement d’une école hôtelière qui va répondre aux besoins urgents de compétences locales dans ce secteur en pleine croissance.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *