A la Une, Projets, Sénégal

Eau et assainissement au Sénégal : on doit beaucoup à la BAD !

Mohamed-Dionne

La Banque africaine de développement (BAD) a été une bouffée d’oxygène Programme sectoriel eau et assainissement (PSEA) au Sénégal.

Dix neuf (19) milliards de Fcfa, dont 4 milliards sous forme de subvention, c’est la contribution apportée par l’institution dans le cadre du financement de ce projet.

Au cours de la cérémonie de lancement de ce vaste programme, le Premier ministre, Mahammed Dionne (photo), a salué le soutien financier important de BAD dans la mise en place PSEA tout en remerciant son représentant résidant au Sénégal, Mamadou Lamine Ndongo, pour cet appui.

« Depuis plusieurs décennies, pas moins de 900 milliards de Fcfa ont été injectés, par la Bad, dans les secteurs de l’agriculture, des infrastructures, de l’énergie, de la petite irrigation, mais également dans secteur socio-économique », a indiqué Mahammed Dionne.

Le représentant résidant de la BAD s’est dit convaincu de la bonne tenue de ce projet par le gouvernement sénégalais.

« L’appui financier de la BAD traduit l’importance que nous accordons au secteur de l’eau et de l’assainissement, car, malgré les progrès relevés, il reste encore des contraintes à satisfaire dans ce secteur », a-t-il ajouté.

Qualifiant le PSEA de réponse pertinente à ces contraintes, M. Dionne a salué l’engagement de la BAD, invitant le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba, et le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Mansour Faye, présents à cette cérémonie, à suivre ce dossier avec une attention particulière.

« La BAD est un partenaire stratégique du Sénégal. Elle a été le premier partenaire à accepter d’accompagner notre Programme Sénégal émergeant (PSE). Cette institution financière fait la fierté de notre continent », a-t-il conclu.

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *