A la Une, Politique, Sénégal

Sénégal : sans la femme pas de progrès !

peereducation04

La question du développement en Afrique ne peut être pensée, conçue et élaborée qu’avec l’implication des femmes.

Associer la femme aux prises de décisions,  les doter des outils nécessaires afin d’être autonomes, seraient la réponse à la problématique du développement du continent.

Voilà en somme la position exprimée jeudi à Dakar au Sénégal par le magistrat sénégalais Malick Lamotte, directeur de cabinet du ministre de la Justice.

M Lamotte  a fait cette intervention à l’ouverture d’une formation sur « l’approche multisectorielle » pour la mise en œuvre du protocole à la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples relatif aux droits des femmes.

Pour ce dernier, « le fait de ne pas recourir aux compétences des femmes ralentit les progrès en matière de réalisations des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) ».

Ce magistrat sénégalais soutient que « la discrimination fondée sur le sexe est un frein majeur au développement de l’Afrique ».

Et d’ajouter que : « la participation des femmes à la prise de décision ainsi que  leurs automatismes entraînent une augmentation des revenus des ménages ».

Il souligne que le Sénégal a fait des efforts en adoptant dans sa législation des dispositions à l’égard des femmes.

Entre autres mesures : la nouvelle disposition de la loi sur la nationalité sénégalaise, qui permet à toute Sénégalaise de transmettre sa nationalité à ses enfants nés d’un père étranger, ou même de donner celle-ci à son mari, ainsi que la loi sur la parité.

Se prononçant sur la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples dans sa partie relative aux droits des femmes, Malick Lamotte relève que des efforts ont été accomplis, même s’il reste encore beaucoup à faire.

Il suggère une approche multisectorielle pour permettre la mise en œuvre de la charte dans les domaines restants.

 

 

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *