A la Une, Côte d’Ivoire

Guy Kalou : un acteur, un charmeur, un croyant

644208-104695479720266-1119609331-n

Elles sont nombreuses, les femmes qui craquent pour Guy Kalou, l’un des acteurs les plus sollicités en Côte d’Ivoire. Les rôles que campe l’acteur et désormais producteur, dans des séries et films avec son physique imposant et son look impressionnant, font de lui un tombeur.

Et lui-même en est conscient. « Ce n’est pas facile. Comme tout jeune qui gagne sa vie, il y a des rencontres, des tentations. Si je dois mener une longue carrière dans le cinéma, je dois faire attention à ce volet femmes », reconnait Guy Kalou.

Mais fort heureusement  pour lui, sa meilleure complice dans la vie reste son épouse. La question des principes pour un ménage heureux, s’impose alors à cet homme que d’aucuns ont surnommé le « bourreau des cœurs solitaires ».

« Il y a des heures où on doit s’appeler, où je dois être à la maison. A force de respecter ces principes-là, même quand des choses me passent par la tête, j’arrive à vite les évacuer … », confie Guy Kalou.

« Je pense aussi que Dieu m’aide beaucoup à résister à la tentation à chaque fois qu’elle se présente. Le  minimum de crainte que j’ai de Dieu m’évite beaucoup de choses. Sinon, il m’arrive de flancher », ajoute l’acteur.

Si Guy Kalou évoque souvent son épouse, eh bien c’est parce qu’en dehors du cadre familial, celle qui se nomme Victoire Kouadio à l’Etat civil, a énormément impacter la vie professionnelle de son mari, une carrière d’acteur de cinéma construite autour d’un idéal commun.

C’est  elle qui a écrit le script « Et si Dieu n’existait pas », le tout premier long métrage de Guy Kalou, qui a d’ailleurs connu un véritable succès.

Les deux époux s’étaient rencontrés il y a 13 ans à l’université au département de criminologie. Mais, à l’époque,  aucun des deux n’était dans le cinéma.

Parlant ce cinéma, Guy Kalou a fait ses premières apparitions sur les écrans en 2005 avec « Le Clash » de Raymond Ngo.

En moins de 10 ans, son palmarès révèle 15 films dans divers registres : long-métrage, série télévisée, action, érotisme, sensibilisation, dénonciation, etc.

D’ethnie gouro de Zuenoula, Emile Goulian alias Guy Kalou est vu le jour à Korhogo et a grandi dans plusieurs endroits de la Côte d’Ivoire du fait des différentes mutations de son père.

Ce qui fait la force de celui qu’on appelle « Babiwood », c’est  sa capacité s’adapter et de renverser des situations pour être toujours au top. Humilité, courage et pragmatisme, voilà les qualités qui font de lui un acteur exceptionnel et même en dehors de la scène.

« Je ne fais que me battre pour m’en sortir. Je suis au service du cinéma ivoirien pour qu’il puisse avancer d’une façon ou d’une autre », aimait-il lancer quand on lui pose la question de savoir s’il n’était pas en train de ravir la vedette à ses prédécesseurs vu qu’il n’a pas eu de formation requise dans le métier.

Son ambition, c’est de produire un film panafricain qui rassemblerait toute la jeunesse de l’UEMOA à travers des projections à thème.

Son rêve, pousser un jour les portes de Hollywood et d’y entrer sans hésitation.

Mais, « ma côte d’ivoire j’y crois, mon Afrique j’y crois », souligne Guy Kalou qui estime que « tout est grâce et potentialités ».

Filmographie de Guy kalou

– 2005, long métrage « Le clash » – acteur principal, Alain Gomez (film de Raymond N’go)
– 2006, pilote de la série « Abidjan police district » – acteur principal, commissaire KABLAN (film de Owell BROWN)
– 2007, long métrage « Illusion perdue » – acteur principal, Pasteur KOBI KOBI (film de Bernard Mafily)
– 2007, long métrage « Exil intérieur » acteur principal, ANTONIN BOGUI (film de Arantes de BONALI)
– 2008, série « Dr Boris » rôle secondaire, homme d’affaire Elvis Konan (film de Michael KONAN)
– 2009, série « Signature » – rôle secondaire, l’avocat Mel (film de Alain GUIKOU)
– 2009, long métrage « Hier, aujourd’hui et demain » – rôle secondaire, Pasteur François (film nigérian de AFAM OKEREKE)
– 2010, long métrage « Le VIRUS » – rôle secondaire, Mr AKA (film de Brigitte BLEU)
– 2010, sérié « Extrême obsession » – rôle principal, Fréderic Darko Yantala (film de Bernard Mafily)
– 2010, Long métrage « Le mec idéal » rôle tertiaire, Professeur KOLIA (film de OWELL A. Brown)
– 2011, série « Jalousie mortelle » rôle principal, Mr BOUADOU (film de Arantes de Bernard Mafily )
– 2011, série « la Saga » rôle secondaire, Dr KABLAN (film de Arantes de BONALI)
– 2011, série « 419 » rôle secondaire, l’inspecteur BLANCO (film de Alain GUIKOU)

– 2011 à 2012, long métrage « Et si DIEU n’existait pas…!? » rôle principal, tueur à gage Ray Dominique (film de Alain GUIKOU, ecrit par VICKY KALOU)…. « Ma famille », « Brouteurs.com », voilà d’autres séries à succès dans lesquels Guy Kalou a laissé ses empreintes.

A lire aussi :

3 Comments

  1. Thierry yannick Touvoly Bi

    slt frere, je suis fan de tout ce que tu fais, jadore ta positivite en toute chose, l’energie que tu arbore vraiment tai super… vivement qu’on te fasse une proposition a hollywood

  2. bon article sur l’acteur Guy kalou

Trackbacks / Pings

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *