A la Une, Sénégal

Du pétrole au Sénégal : entre l’euphorie et la peur

petrole

Le Sénégal bientôt un pays pétrolier ?  L’idée enchante plus d’un depuis l’annonce mardi de la découverte d’un important gisement au large de Dakar par Cairn Energy. Selon un communiqué de la société britannique relayée par la presse sénégalaise, le pétrole coule sur les côtes sénégalaises à 1 427 mètres de profondeur sur le puits FAN-1 situé sur le bloc Sangomar.

L’Agence presse sénégalaise (APS) a indiqué que les premières estimations des réserves de ce puits vont de 250 millions de barils de pétrole (avec une probabilité de 90 %) à 2,5 milliards de barils (avec une probabilité de 10 %).

La quatrième économie de la sous-région derrière le Nigéria, la Côte d’Ivoire et le Ghana dont les principales recettes provenaient de la pêche, du tourisme et de l’agriculture pourrait devenir un producteur de pétrole. Si la nouvelle est favorablement accueillie dans les ménages sénégalais, elle n’exclut pas cependant  pas, les craintes d’une instabilité sociopolitique,  souvent liée à la découverte de l’or noir.

« Que nous Dieu nous préserve de l’envers du décor dans certains pays pétroliers qui sont des terreaux fertiles pour la guerre. Il ne reste qu’à demander à nos érudits de prier pour un Sénégal, îlot de pétrole dans un Océan de stabilité » peut-on lire dans les colonnes du journal Daw coow.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *